•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouveau corridor central s’ajoute dans l’étude du lien rapide Alma-La Baie

Un homme parle dans un petit écran, à côté d'une carte routière, lors d'une présentation par Zoom.

Dany Hubert, directeur général des grands projets routiers du Nord et de l'Est du Québec au ministère des Transports du Québec, a présenté un nouveau corridor à l'étude (2e à partir d'en haut), situé entre les corridors sud et nord déjà connus.

Photo : Capture d'écran

Lors d'une rencontre de consultation publique très attendue à Saint-Bruno, mardi soir, le ministère des Transports du Québec (MTQ) a présenté une nouvelle option de corridor central dans le projet visant à terminer le lien rapide Alma-La Baie.

Environ 75 personnes étaient présentes à la salle multifonctionnelle de Saint-Bruno, en plus de quelque 200 personnes additionnelles en ligne via la plateforme Zoom. Il s'agit d'un nombre élevé considérant que la municipalité compte 2895 résidents. Il y avait cependant des résidents des villes avoisinantes. Une autre rencontre pourrait d'ailleurs se tenir pour ces derniers.

Lors du dépôt en mars 2021 de l'avis de projet au ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) en vue de l’étude d’impact, le MTQ avait présenté un corridor plus au nord de la municipalité de Saint-Bruno, ainsi qu'un qui passerait au sud. Un mélange des deux corridors était aussi à l'étude, en plus d'une simple amélioration de la route actuelle.

Le choix final de corridor sera inclus dans le dépôt de l'étude impact au MELCC à l'automne 2022.

Un corridor nord central

Lors de la présentation du MTQ avant la période de questions, Dany Hubert, directeur général des grands projets routiers du Nord et de l'Est du Québec, a présenté le nouveau corridor à l'étude.

Le nouveau corridor central longerait le rang 5 pour aller rejoindre la route 169 un peu plus au sud que le tracé nord étudié. Le corridor nord avait soulevé une grande inquiétude dans la population, car il aurait pu résulter en des expropriations nombreuses dans un quartier résidentiel. Des citoyens s'étaient d'ailleurs mobilisés.

Carte présentant la bonification dans le projet de réfection de la R-70 à St-Bruno vers Alma.

Le ministère des Transports a présenté un nouveau corridor à l'étude dans le projet de lien routier entre Alma et La Baie.

Photo : Ministère des Transports du Québec

Dany Hubert a d'ailleurs très clairement affiché sa préférence pour le tracé central, par rapport à celui plus au nord. Je pense voir et comprendre que ça fait plus l'affaire que l'autre. Donc nous, de notre côté, c'est clair qu'on va se rasseoir ensemble. J'ai circulé là encore tantôt dans le secteur [nord] et ce n'est clairement pas le meilleur corridor à mon avis présentement, donc clairement on va se rasseoir, on va voir comment ça peut être fait et dans cette optique-là on a le central qui là présentement semble être moins conflictuel, qu'on va appeler nord central. C'est clair comme je vous ai dit tantôt, et je le réitère, moi je ne recommanderai jamais d'aller acquérir une série de maisons, de commerces comme je l'ai vu dans ce corridor, a-t-il assuré.

Le corridor nord pourrait d'ailleurs disparaître du projet au cours des prochains mois si une étude multicritère en cours montre qu'il n'est pas acceptable, a poursuivi le MTQ.

Selon un tableau présentant des chiffres de 2019, il a été montré que 50 % du trafic de la route à quatre voies divisées se dirige vers Alma par le rang 6, 25 % par la route 169, alors que 15 % des automobilistes se dirigent vers la 170 en direction ouest puis 10 % empruntent la route 169 vers Québec.

Une voiture de police bloque une rue.

La route 170 à l'intersection de l'avenue Saint-Alphonse à Saint-Bruno est parfois bloquée en raison d'accidents.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Brisson

Le consensus pas retenu

Il a ainsi été rappelé et confirmé que le consensus politique jeannois qui s'était dégagé à la fin des années 2000 ne tient définitivement plus et que l'option sud est étudiée sur le même pied que les autres par le MTQ.

Ceci a d'ailleurs fait sursauter quelques citoyens impliqués dans le processus depuis des décennies ainsi que le maire de Saint-Bruno, François Claveau, qui a été interpellé par un citoyen. Il y a encore un consensus régional pour le tracé sud encore, la MRC a fait une résolution pour appuyer le tracé sud encore. Saint-Bruno a fait des résolutions aussi pour appuyer le tracé sud. On est toujours en faveur du tracé sud, on y tient mordicus, est intervenu le maire Claveau, qui a d'ailleurs été suivi de quelques applaudissements.

Il a été expliqué à quelques reprises au cours de la soirée que comme l'étude d'impact n'avait pas été complétée à l'époque, il a fallu reprendre le travail. Il a aussi été avancé que si jamais toutes les options n'étaient pas étudiées par le MTQ, que le MELCC pourrait le retourner à ses devoirs s'il s'est limité à regarder une seule option. De nouvelles réalités sont également tenues en compte.

Question d'apaiser les craintes, les représentants du Ministère ont aussi précisé les corridors étudiés couvrent plusieurs centaines de mètres de largeur sur les cartes, mais au final, la nouvelle route devrait avoir entre 70 et 90 mètres de large.

Par ailleurs, au début de la rencontre, Dany Hubert a reconnu que son ministère aurait pu être plus clair au moment de la consultation de 30 jours du MELCC en mars qui a causé un émoi dans la communauté, les gens croyant qu'ils ne pourraient plus s'exprimer par la suite. Dany Hubert a tenu à clarifier qu'il reviendrait souvent devant les citoyens à différentes étapes du projet.

Pour l'instant, trois des cinq phases de ce qui était appelé communément autrefois l'autoroute Alma-La Baie sont complétées. Une moitié de la portion Chicoutimi-La Baie a été mise en service en 2017 et l'autre moitié est à l'étape de la planification, tout comme la sortie de la route à quatre voies divisées qui se termine actuellement un peu avant le rang 8 à Saint-Bruno.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !