•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination des 5-11 ans débute dans la Capitale-Nationale et en Chaudière-Appalaches

Un enfant se fait vacciner contre la COVID-19 par une infirmière en uniforme bleu.

Un enfant se fait vacciner contre la COVID-19 lors de la première journée de vaccination des 5 à 11 ans au Québec.

Photo : Radio-Canada

Déjà 12 000 parents de la Capitale-Nationale ont pris rendez-vous pour faire vacciner leurs enfants contre la COVID-19, ce qui représente 21 % des quelque 57 000 enfants de la région, affirme la responsable de la vaccination, Patricia McKinnon.

Pour cette première journée, le centre de vaccination de l’Université Laval et la salle des Chevaliers de Colomb de L’Ancienne-Lorette affichent déjà complet. Les parents pouvaient y prendre rendez-vous pour des créneaux de 13 à 21 h.

À compter de jeudi et jusqu’au dimanche 28 novembre, les enfants pourront se faire vacciner au centre du port de Québec, ainsi qu'aux Galeries de la Capitale, à St-Hilarion et à Saint-Marc-des-Carrières. À partir du 29 novembre, le Centre de foires d'Expo-Cité fera à nouveau office de centre de vaccination.

Les parents et les quelque 33 000 enfants de Chaudière-Appalaches pourront se rendre dans les 13 centres de vaccination existants.

Quelque soit l'endroit choisi, les parents doivent prendre rendez-vous pour bénéficier de ce service en se rendant sur le site Internet Clic Santé (Nouvelle fenêtre) en sélectionnant Vaccin COVID-19 – 5 à 11 ans ou en appelant au 1 877 644-4545.

Craintes des parents

Le ministère de la Santé n'a pas fixé de cible pour la vaccination des enfants pour éviter de mettre trop de pression sur les parents qui hésitent. Selon l'Institut national de santé publique, environ 40 % d'entre eux ne sont pas certains d'offrir le vaccin à leur enfant.

Basée sur cette étude de l'INSPQ, la responsable de la vaccination au CIUSSS de la Capitale-Nationale, Patricia McKinnon, calcule qu'il faudra probablement du temps avant d'atteindre un haut pourcentage de vaccination chez les enfants.

Avant Noël on va probablement atteindre un 60 %, et après ça on va en gagner petit à petit parce que les gens vont voir que la vaccination va bien, analyse-t-elle.

Patricia McKinnon, responsable de la campagne de vaccination du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Patricia McKinnon, responsable de la campagne de vaccination du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Photo : Radio-Canada

« Je pense que les parents actuellement ont très peur des conséquences à long terme du vaccin. C'est vraiment la crainte la plus profonde, donc il faut vraiment recamper le message. »

— Une citation de  Patricia McKinnon, Coordonnatrice de la campagne de vaccination du CIUSSS de la Capitale-Nationale

Patricia McKinnon ajoute que tout a été prévu pour que les parents puissent poser un maximum de questions une fois arrivés au centre de vaccination. Ceux qui hésitent sont invités à prendre rendez-vous à tout le moins pour s'informer sur place, quitte à rebrousser chemin au moment de l'injection.

Vaccination à l'école

De plus, à compter du 1er décembre, des équipes mobiles de vaccination se rendront dans environ 180 écoles primaires de la Capitale-Nationale pour vacciner ceux qui n'auraient pas pu se rendre dans les centres désignés. Le CISSS de Chaudière-Appalaches fera de même pour la région.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale prévoit de vacciner en moyenne 2000 enfants par jour. Avec une moyenne de 10 vaccinations par heure par vaccinateur, le rythme sera plus lent que pour la population adulte.

Les parents sont tout de même invités à se rendre dans les centres de vaccination puisqu'il ne sera pas possible de vacciner tous les enfants en milieu scolaire. Si 100 % des parents d'une école veulent faire vacciner leur enfant à l'école, il n'y aura pas de la place pour tout le monde, prévient Patricia McKinnon.

Dans les centres de vaccination, tout a été fait pour rendre l'expérience la plus agréable possible pour les enfants. Ils ont été aménagés de façon ludique (décor, télévision et musique). Les enfants pourront avoir des suçons glacés après avoir été vaccinés. L’organisme Éducazoo sera aussi parfois sur place pour proposer aux enfants qui le souhaitent des contacts avec des animaux durant le temps d'attente après la vaccination, a précisé le CIUSSS de la Capitale-Nationale dans un communiqué.

Québec pense pouvoir offrir une première dose à toutes les familles qui souhaitent faire vacciner leurs enfants âgés de 5 à 11 ans d'ici Noël. La deuxième dose, elle, leur sera offerte au plus tôt huit semaines plus tard, donc à partir de la mi-janvier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !