•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Trois-Rivières va renommer le vieux Colisée en l’honneur de Jean-Guy Talbot

L'extérieur du Colisée de Trois-Rivières, situé au parc de l'Exposition.

Le Colisée de Trois-Rivières, situé au parc de l'Exposition.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

L’attente de Jean-Guy Talbot prendra bientôt fin. La Ville de Trois-Rivières a approuvé le changement de nom du Colisée du parc de l’Exposition pour le renommer en l’honneur de l’ancien défenseur des Canadiens de Montréal, sept fois champion de la coupe Stanley.

Les élus ont approuvé une recommandation du Comité de toponymie en ce sens mardi soir, lors de la première séance publique du nouveau conseil municipal de Trois-Rivières. Le maire Jean Lamarche en avait fait une promesse lorsque la démolition de l’aréna Jean-Guy-Talbot, dans le secteur Cap-de-la-Madeleine, avait été annoncée.

Une cérémonie aura lieu vendredi matin en présence de Jean-Guy Talbot. La Ville dévoilera une plaque à l’intérieur de l’enceinte au nom de l’ancien défenseur.

J’étais bien content d’apprendre cette nouvelle, a lancé le principal intéressé.

« Ils ont mis l’aréna à terre, donc il n’y a plus de place où aller, donc maintenant ils vont pouvoir aller là. Ils vont aller s’amuser dans mon aréna. Tant mieux. »

— Une citation de  Jean-Guy Talbot

Jean-Guy Talbot a joué une partie de son parcours dans les rangs juniors au Colisée de Trois-Rivières.

En campagne électorale, Jean Lamarche avait assuré que le prochain conseil municipal se pencherait rapidement sur ce dossier. Il avait justifié le délai pour la réalisation de ce changement notamment en raison de l’inauguration du Colisée Vidéotron, au District 55, et de la période électorale.

Questionné une fois de plus sur ces délais, Jean-Guy Talbot a refusé de se prononcer.

L’aréna Jean-Guy-Talbot, construit en 1969, puis nommée en l’honneur de l’ancien défenseur en 1973, est tombée sous le pic des démolisseurs l’été dernier. La vétusté du bâtiment a scellé son sort. Des estimations tendaient à démontrer que le coût des réparations serait plus élevé qu’une construction neuve.

L'homme devant l'aréna qui porte son nom.

Jean-Guy Talbot devant l'aréna portant son nom, en novembre 2019.

Photo : Radio-Canada

La Ville prévoit construire un complexe multisports sur le site, mais l’absence de patinoire soulève la grogne des résidents du secteur.

Un Colisée qui a besoin d’amour

Ce changement d’appellation signifie-t-il que la Ville compte investir dans cette infrastructure vieillissante ? Il semble que oui.

Plusieurs centaines de milliers de dollars seront effectivement investis dans les deux prochaines années, selon le Plan triennal d’immobilisation qui sera adopté prochainement par le conseil municipal.

Son indice de vétusté se situe à environ 30 %. Il n’est donc pas en très mauvais état, selon la directrice générale adjointe, Annie Pagé. À titre comparatif, l’indice de l’aréna Jean-Guy-Talbot se situait à 70 % avant sa démolition.

Un indice de vétusté de 20 % signifie qu’une augmentation de l’entretien doit être faite. À 40 %, l’infrastructure est considérée désuète. Le Colisée est donc  récupérable, d’après Mme Pagé.

De son côté, Robert Dussault, directeur de l’aménagement et du développement urbain, a affirmé que l’ensemble du parc immobilier du parc de l’Exposition doit être revu dans ce secteur pour le mettre en valeur. Je verrais très mal une Ville dire qu’on va laisser tomber ce bâtiment-là et on va rénover ce qu’il y a autour.

Avec les informations de Marc-Antoine Bélanger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !