•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Service réduit pour l’Opération Nez rouge

Un bénévole de Nez rouge brandit des clés de voiture.

La 38e campagne annuelle va cependant se déployer uniquement dans vingt-quatre régions de la province plutôt qu'une soixantaine.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Après une interruption d'une année en raison de la pandémie de COVID-19, l'Opération Nez rouge fait son retour sur les routes du Québec cet hiver. La 38e campagne annuelle va cependant se déployer uniquement dans 24 régions de la province plutôt qu'une soixantaine.

Qui plus est, le service de raccompagnement bénévole sera offert dans une formule réduite. Rares sont les régions qui offriront le service à raison de 7 jours par semaine.

À Montréal, par exemple, les usagers pourront profiter du service du mercredi au samedi. À Québec, il sera offert du jeudi au samedi, pour un total de 16 nuitées.

Dans la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches, en 2019, près de 10 000 raccompagnements ont été effectués par près de 9000 bénévoles. Cette année, ce ne sera assurément pas le même portrait, reconnaît d'emblée la directrice des communications de l'organisme, Marilyn Vigneault.

Le service, lui, ne sera pas disponible dans les régions de l'Abitibi-Témiscamingue, le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine.

Mme Vigneault s'attend à une baisse du nombre de raccompagnements lors de cette édition, qui se déroulera cette année jusqu’au 31 décembre sous le thème De retour pour vos retours.

Il est cependant trop tôt à l'heure actuelle pour chiffrer le tout ou encore faire des projections fiables sur le nombre de bénévoles qui participeront à cette campagne. Bien souvent, indique la porte-parole, les bénévoles se manifestent le soir même. Dégager une tendance à cette date-ci ce ne serait pas prudent, selon elle.

« Au niveau de l'objectif, on n'a pas de chiffres en tête. Ce qu'on veut, c'est d'avoir le plus de bénévoles possible pour pouvoir répondre au plus de demandes possible le plus rapidement possible. »

— Une citation de  Marilyn Vigneault, porte-parole de l'Opération Nez rouge

Bénévoles vaccinés

Pour des raisons de sécurité, les bénévoles devront avoir en leur possession leur passeport vaccinal. En revanche, les usagers n'auront pas à se plier à cette exigence. À bord du véhicule, le port du masque sera évidemment obligatoire.

Nos mesures actuelles étaient jugées plus que suffisantes pour ne pas avoir à demander le passeport vaccinal aux clients. On ne voulait pas non plus ajouter de poids sur les épaules de nos bénévoles, explique Marilyn Vigneault.

Est-ce que le passeport aura une incidence sur le taux d'inscription? Peut-être, répond timidement la porte-parole. On observe au prorata que nos taux d'inscription semblent être semblables à ceux des autres années.

En 2019, près de 52 000 raccompagnements ont été réalisés dans la province par environ 38 000 bénévoles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !