•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Futur hôpital : le CISSS de l’Outaouais demande de la patience

Deux employés de la santé travaillent dans une unité de soins intensifs.

Le manque d’inhalothérapeutes est au cœur de la fermeture de l'urgence de l'Hôpital de Lachine la nuit.

Photo : getty images/istockphoto

Radio-Canada

Alors que les pressions se font de plus en plus fortes sur le choix du lieu d'installation du nouvel hôpital de la région, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Outaouais prône la patience, indiquant que l’information sera partagée « en temps opportun ».

Face à l’impatience et aux inquiétudes, le CISSS de l’Outaouais se veut rassurant.

L’analyse des terrains est un processus rigoureux fait par un comité où siègent des représentants de la Société québécoise des infrastructures (SQI), du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) du Québec et du CISSS, a indiqué une porte-parole par courriel. L’analyse est basée sur des critères objectifs tels que la proximité d’un axe routier, les impacts environnementaux, les impacts sur la communauté, la composition du sol.

Lundi, des groupes environnementaux de l’Outaouais ont demandé au gouvernement Legault de tenir compte des critères écologiques dans le choix de l’emplacement du nouvel hôpital, notamment de sa proximité avec le transport en commun. Leurs voix s’ajoutent ainsi à celles du conseiller municipal du district Hull-Wright, Steve Moran.

Il faudra toutefois attendre pour en savoir plus, poursuit le CISSS de l’Outaouais, qui reste donc avare en information.

Des discussions sont toujours en cours et nous donnerons l'information en temps opportun. [...] L’organisation tiendra informée la population des résultats du processus dès que le choix sera officiel et annoncé.

Ce choix devrait intervenir après l’analyse complète des différents terrains à l'étude qui permettra au comité de faire une recommandation au gouvernement.

Maryse Gaudreault rassurée

La députée libérale de Hull, Maryse Gaudreault, et son homologue, André Fortin, député de Pontiac, ont rencontré des représentants du CISSS de l’Outaouais, mardi matin, afin d’avoir plus de détails sur les démarches accomplies jusqu’à présent pour déterminer le site du futur hôpital en Outaouais.

Maryse Gaudreault, vice-présidente de l'Assemblée nationale du Québec

Maryse Gaudreault, députée libérale de Hull (archives)

Photo : Radio-Canada

Mme Gaudreault s’est montrée rassurée au terme de la rencontre qu’elle a qualifiée d'enrichissante. Elle estime maintenant que le CISSS de l’Outaouais et le gouvernement gagneraient à partager l'information avec le public.

On nous a fait état de toutes les étapes qui ont été franchies [...]. On nous a confirmé qu’il y avait 19 sites qui avaient été analysés avec de nombreux critères, plusieurs études environnementales et études de mise en œuvre. Urbanistes et ingénieurs ont été consultés. Même les paramédics ont fait des tests d'accessibilité sur certains sites, a-t-elle partagé en entrevue avec ICI Ottawa-Gatineau.

« Je crois que tout le monde gagnerait à avoir une telle présentation, puisqu’on voit qu’il y a eu beaucoup de sérieux dans la démarche. »

— Une citation de  Maryse Gaudreault, députée libérale de Hull

Comme plusieurs acteurs, Mme Gaudreault estime que l'accessibilité devrait être l’élément à privilégier dans le choix du futur site de l’hôpital en Outaouais.

Il s’agit d’un hôpital régional. Il faut que les gens de tous les coins de l’Outaouais puissent avoir accès rapidement à cette nouvelle infrastructure, et l'accessibilité, à mon avis, c’est le nerf de la guerre, a-t-elle dit.

Une opinion également partagée par Mathieu Charron, professeur en sciences sociales de l’Université du Québec en Outaouais.

Il me semble qu’une position centrale serait préférable. Le centre-ville, c’est l’endroit le plus accessible pour l’ensemble de la région métropolitaine, mais aussi pour l’ensemble de l’Outaouais. Toutes les routes y convergent, fait-il valoir.

Avec les informations d'Ismaël Sy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !