•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’étude et l’adoption du budget 2022 de la Ville de Gatineau reportées

La Maison du citoyen, à Gatineau.

L’étude du budget aura lieu du 10 au 14 janvier. L’adoption est ensuite prévue pour le 31 janvier (archives).

Photo : Dereck Doherty

Radio-Canada

L’étude du budget 2022 de la Ville de Gatineau et son adoption sont reportées à janvier. C'est la toute première fois que la Municipalité prend une telle décision.

Le comité exécutif a fait la recommandation d'un report et les élus, réunis mardi pour un tout premier caucus préparatoire depuis l’élection municipale du 7 novembre, ont presque tous voté en faveur.

L’étude du budget aura donc lieu du 10 au 14 janvier. L’adoption est ensuite prévue pour le 31 janvier.

Je suis fière que les gens aient osé, pour la première fois à Gatineau, se donner la souplesse de réfléchir ensemble à un budget pour que ce soit un budget qui ressemble à l’ensemble des membres du conseil, mais qui ressemble aussi à chacun des citoyens qu’on a rencontrés durant la campagne, a déclaré la mairesse France Bélisle. Cette dernière préside le comité exécutif.

La conseillère Olive Kamanyana, qui siège au comité, a abondé dans le même sens. Je veux m’assurer que nous nous approprions tout le travail à faire au cours des prochaines années, a-t-elle dit.

Le report de l'adoption du prochain budget entraînera des pertes de revenus de placement et de tarification estimées à 650 000 $. De plus, le fait que la hausse des tarifs de la Société de transport de l'Outaouais (STO) n'entrera pas en vigueur comme il était prévu entraînera un impact financier évalué à 75 000 $.

Mme Bélisle a reconnu qu'il y aura un coût à court terme, mais elle a soutenu que cela représentera un gain à plus long terme pour les Gatinois.

La Loi sur les cités et villes permet de repousser l'adoption d'un budget lors d'une année électorale, a souligné la mairesse.

Cette dernière avait d’ailleurs évoqué la possibilité d'emprunter cette avenue en campagne électorale.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !