•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle convention collective pour les employés de Viandes duBreton

Différents véhicules sont stationnés devant l'usine de Viandes duBreton de Rivière-du-Loup.

L'usine de l'entreprise Les Viandes duBreton de Rivière-du-Loup

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Les syndiqués de Viandes duBreton ont accepté à près de 95 % l'entente de principe intervenue avec leur employeur lors d'un vote tenu lundi.

Selon les termes de cette entente de quatre ans, les employés verront leur salaire augmenter de 29,5 % au cours de l'entente. Un nouveau quart de travail de 40 heures par semaine réparti sur 4 jours est créé. Un nouveau programme de formation verra également le jour.

Le président du syndicat des travailleuses et travailleurs de Viandes duBreton, Anthony Lavoie, se dit très fier d'avoir pu obtenir une allocation de transport pour les travailleurs étrangers temporaires dont les contrats sont de plus de 12 mois. Depuis quelques années, les dirigeants de l'entreprise embauchent des travailleurs guatémaltèques pour pourvoir les postes vacants. Cette aide permettra à ces employés de retourner dans leur pays s'ils en ont besoin.

« C'était un point important pour eux et nous avons réussi à le faire inscrire dans la convention »

— Une citation de  Anthony Lavoie, président, Syndicat des travailleuses et travailleurs de Viandes duBreton
Le président du syndicat des travailleuses et travailleurs de Viandes duBreton Anthony Lavoie

Le président du syndicat des travailleuses et travailleurs de Viandes duBreton Anthony Lavoie

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Selon les deux parties, cette entente devrait permettre de rendre l'entreprise plus attrayante pour les chercheurs d'emplois. Sans régler l'ensemble des problèmes reliés au manque de main-d'œuvre, les termes de cette nouvelle convention collective pourraient réduire le roulement de personnel et attirer de nouveaux employés.

Le directeur des ressources humaines et du développement organisationnel chez Viandes duBreton, Claude Rinfret, souligne qu'il y avait beaucoup de rattrapage à faire avec la fin de la dernière convention collective. Beaucoup de choses ont changé dans le domaine de la transformation porcine au cours des sept années que couvrait la dernière entente, rappelle M. Rinfret.

Le directeur des ressources humaines et du développement organisationnel chez Viandes duBreton Claude Rinfret.

Le directeur des ressources humaines et du développement organisationnel chez Viandes duBreton Claude Rinfret.

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

« L'instabilité des dernières années avec la pandémie de la COVID-19 a été très difficile pour nous. »

— Une citation de  Claude Rinfret, directeur des ressources humaines et du développement organisationnel, Les Viandes duBreton

Maintenant que la nouvelle convention collective est signée, les dirigeants de l'entreprise souhaitent investir dans de nouveaux équipements qui permettraient d'augmenter la productivité dans l'usine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !