•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tirage au sort : Jean Lapointe devient maire de Saint-Jean-de-l’Île-d’Orléans

Jean Lapointe, maire de Saint-Jean-de-l'Île-d'Orléans

Jean Lapointe, maire de Saint-Jean-de-l'Île-d'Orléans

Photo : Radio-Canada

C’est finalement Jean Lapointe qui sera maire de Saint-Jean-de-l’Île-d'Orléans pour les quatre prochaines années. Il doit sa victoire à un tirage au sort parce qu’il était à égalité, 327 voix chacun, avec le maire sortant Jean-Claude Pouliot.

Le vainqueur a été choisi au hasard, comme prévu dans la Loi sur les élections et les référendums dans les municipalités. Les deux noms ont été placés dans le chapeau du juge Christian Boutin pour ensuite procéder à un tirage.

Lors de la soirée électorale, Jean Lapointe avait d'abord été déclaré vainqueur avec une seule voix d'avance, mais l'égalité a été déclarée au terme d'un dépouillement judiciaire qui s'est terminé mardi après-midi.

Le bulletin qui a fait pencher la balance avait d’abord été rejeté lors du décompte initial. L'électeur a encerclé le rond blanc dans lequel le choix est habituellement indiqué. Le trait de crayon était toutefois parfaitement visible malgré le fond noir du bulletin et le juge a octroyé ce vote à Jean-Claude Pouliot, créant l’égalité.

L'homme qui porte la barbe et à la chevelure abondante s'apprête à enfiler son masque avant d'entrer dans la salle d'audience

Jean-Claude Pouliot demande à la Cour du Québec d'autoriser un recomptage judiciaire après avoir perdu ses élections par un seul vote

Photo : Radio-Canada

Le hasard aura finalement donné la victoire à Jean Lapointe, un peu plus de deux semaines après la soirée électorale.

Élire un maire, ou un conseiller, sur le hasard, c'est vraiment drôle pour moi, a-t-il déclaré au palais de justice, un peu surpris de devenir maire après que son nom eut été tiré d'un chapeau.

Il devra maintenant travailler à convaincre les cinq conseillers de l'équipe de son adversaire de travailler avec lui, puisque Jean Lapointe n'a fait élire qu'une seule conseillère de son équipe.

Les élections, c'est fini. La chicane, c'est fini. Là il va falloir travailler en équipe pour le bien de la municipalité et pour le bien des citoyens.

Avec les informations de Félix Morrissette Beaulieu

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !