•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Tournoi provincial junior Mario Tremblay est de retour

Un trophée de hockey et des hommes

Le Tournoi provincial junior Mario Tremblay accueillera 32 équipes.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Radio-Canada

Le Tournoi provincial junior Mario Tremblay est de retour après une année d'absence en raison de la pandémie. Près de 600 joueurs seront en action, du 2 au 5 décembre, sur les glaces d'Alma, de Saint-Bruno et de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix.

Pour être en mesure de ramener l’événement sportif, les organisateurs ont dû opter pour une formule réduite. Ainsi, au lieu de 50 équipes, elles seront 32 de partout au Québec à se disputer les différents trophées. Le nombre de parties a également été revu à la baisse.

La pénurie de main-d'oeuvre qui sévit dans les restaurants et les hôtels de la région n'est pas étrangère à la tenue d'un événement à plus petite échelle.

Le président du Tournoi provincial junior Mario Tremblay, Jean-Benoît Pelletier, explique que le comité organisateur a dû composer avec différentes contraintes sanitaires au fil du temps en plus d’un court délai d’organisation.

Depuis le mois de septembre, au début, on a commencé à l’organiser avec les restrictions qu’on avait. Plus ça va, plus elles baissent, mais nous autres, on devait tenir compte qu’on ne sait pas si elles vont baisser. On a préparé beaucoup d’affaires pour rien, raconte-t-il.

Le port du masque et le passeport vaccinal seront obligatoires lors de l'événement sportif.

Il était impératif, pour les organisateurs, de relancer rapidement le tournoi, et ce, tant pour les joueurs que les spectateurs.

C’est à peu près leur dernier jalon avant le hockey intermédiaire et après ça c’est vraiment du hockey différent , rappelle le président d’honneur, Michel Simard.

On ne voulait pas qu’il n'y ait plus de gens intéressés. En un an, on pouvait l’arrêter. Ça reste en mémoire. Le monde comprenait que la COVID-19 était là, mais là, cette année il le fallait , ajoute le coordonnateur et fondateur de l’événement, Marcel Maltais.

D’après les informations de Mélissa Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !