•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’impact des Fermes Boréales du Témiscamingue sur une meunerie de New Liskeard

L'usine de Sollio Agriculture à New Liskeard.

L'usine de Sollio Agriculture fabrique de la moulée pour les animaux de ferme.

Photo : gracieuseté Sollio Agriculture

L’usine Sollio Agriculture de New Liskeard peut espérer un avenir prometteur grâce aux Fermes Boréales du Témiscamingue et aux producteurs laitiers de la région.

Vouée à la fermeture en 2010, l’usine qui produit de la moulée pour les animaux d’élevage investit massivement pour une mise à niveau de ses équipements et du bâtiment.

L’arrivée des maternités porcines lui a même permis de doubler sa production depuis 2010.

La meunerie de Sollio Agriculture à New Liskeard.

La meunerie de Sollio Agriculture à New Liskeard

Photo : gracieuseté Sollio Agriculture

L’usine de New Liskeard, qui appartient à Sollio Agriculture depuis le début des années 2000, fabrique de la moulée pour les animaux de l’Ontario, mais aussi pour ceux de l’Abitibi-Témiscamingue.

Devant le déclin des fermes laitières, la meunerie devait fermer en 2010. L’arrivée des Fermes Boréales a toutefois changé la donne.

Ça a donné une deuxième vocation et même une vocation principale à cette usine-là. Ça a donné une plateforme de services beaucoup plus intéressante avec sa configuration qui était autant des moulées laitières et de la moulée porcine. On a pu maintenir les opérations de cette usine-là, explique le directeur principal Opérations meunerie chez Sollio Agriculture, Richard Nadeau.

La demande pour les Fermes Boréales est si importante que Sollio Agriculture a mis sur pied un plan d’investissement sur 10 ans afin de moderniser son usine de New Liskeard.

On peut regarder vers l’avenir et investir dans cette usine en sachant très bien que cet argent-là va être bénéfique, se réjouit M. Nadeau.

Augmenter la productivité

En 2021, l’usine a subi plusieurs améliorations, notamment au niveau de la toiture et du système de tamisage. Des silos d’expédition ont aussi été ajoutés. L’entreprise souhaite même accroître la capacité de sa ligne de production.

Plus des deux tiers de la moulée produite à New Liskeard sont destinés aux Fermes Boréales du Témiscamingue.

C’était l’option la plus facile à court terme et elle nous permettait de valoriser une usine qui était déjà présente dans la région. Elle produit 100 % de l’alimentation pour les Fermes Boréales au Témiscamingue, affirme le directeur principal de la production porcine Est du Canada chez Olymel, Étienne Hardy.

L'intérieur de la 4e maternité porcine des Fermes Boréales située à St-Eugène-de-Guigues.

L'intérieur de la 4e maternité porcine des Fermes Boréales située à St-Eugène-de-Guigues.

Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

L’automatisation des fermes laitières a aussi donné un coup de pouce à la meunerie de l’Ontario qui fabrique de la moulée selon un procédé robotisé.

Ça vient plus dans notre giron à nous, car c’est nous autres qui la fabriquons. Ça nous donne des volumes supplémentaires à l’usine de New Liskeard. C’est intéressant pour le futur et ça nous ouvre des horizons, ajoute le directeur principal Opérations meunerie chez Sollio Agriculture, Richard Nadeau.

La proximité

Le vice-président des Producteurs de lait de l’Abitibi-Témiscamingue, Michel Robert, salue les récents investissements de Sollio Agriculture sur le territoire. Il reconnaît les avantages de cette proximité.

Je pense que c’est un privilège d’avoir des installations qui vont permettre d’avoir de l’approvisionnement qui est proche des entreprises agricoles. De voir que l’industrie investit chez nous, sur notre territoire, pour offrir des services aux producteurs, il faut se réjouir de ça, croit le producteur laitier.

L’usine de New Liskeard occupe le territoire ontarien depuis les années 1990.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !