•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kevin Spacey condamné à payer près de 40 millions $ pour les pertes de House of Cards

L'homme porte une casquette.

Kevin Spacey lors d'un tournoi de tennis à Londres le 20 novembre 2016

Photo : Getty Images / Justin Setterfield

Associated Press

Kevin Spacey et ses sociétés de production doivent verser au studio à l'origine de House of Cards, ou Le château de cartes au Québec, plus de 30 millions de dollars américains (près de 40 millions de dollars canadiens) en raison des pertes occasionnées par son licenciement pour inconduite sexuelle, selon une décision d'arbitrage rendue définitive lundi.

Dans un document déposé auprès de la Cour supérieure de Los Angeles demandant l'approbation de la décision par un juge, les arbitres ont estimé que M. Spacey avait violé les exigences de son contrat en matière de comportement professionnel en adoptant un certain comportement à l'égard de plusieurs membres de l'équipe au cours de chacune des cinq saisons où il a joué et produit House of Cards.

MRC, le studio à l'origine de la populaire série, a dû licencier Kevin Spacey, interrompre la production de sa sixième saison, la réécrire pour en retirer le personnage central de M. Spacey, et la raccourcir de 13 à 8 épisodes pour respecter les délais, ce qui a entraîné des pertes de dizaines de millions de dollars, selon le document.

La sécurité de notre personnel, de nos plateaux et de nos environnements de travail est d'une importance capitale pour MRC, et c'est pourquoi nous avons entrepris de pousser à la responsabilisation, a affirmé le studio dans un communiqué lundi.

Un représentant de Kevin Spacey n'a pas immédiatement répondu à un courriel demandant un commentaire. Son équipe légale a de son côté fait valoir que les gestes de l'acteur n'étaient pas un facteur substantiel dans les pertes de l'émission.

La décision est intervenue après un combat juridique ayant duré plus de trois ans et une audience de huit jours qui a été tenue secrète pour le public, tout comme le reste du litige.

M. Spacey a fait appel de la décision auprès d'un panel de trois autres arbitres du secteur privé, qui ont donné raison à la partie plaignante, rendant la décision définitive, et publique, lundi.

De nombreuses accusations de harcèlement sexuel

La carrière de l’acteur oscarisé de 62 ans a connu un coup d'arrêt brutal à la fin de 2017, alors que le mouvement #MoiAussi prenait de l'ampleur.

L'acteur Anthony Rapp, qui a joué dans Rent à Broadway et au cinéma ainsi que dans Star Trek: Discovery à la télévision, a affirmé que Kevin Spacey lui avait fait une avance sexuelle lorsqu'il avait 14 ans pendant une fête dans les années 1980.

À l'époque, M. Spacey avait publié une déclaration disant qu'il ne se souvenait pas de la rencontre et s'était excusé.

Plusieurs autres accusations ont suivi. Certaines, dont celle de M. Rapp, ont mené à des procès.

Des enquêtes indépendantes ont également révélé un harcèlement sexuel généralisé des personnes qui travaillaient sous les ordres de M. Spacey.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !