•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une preuve de vaccination sera exigée pour entrer au palais législatif du Manitoba

Le palais législatif du Manitoba, à Winnipeg.

Le palais législatif du Manitoba, à Winnipeg

Photo : Radio-Canada / Samuel Rancourt

Radio-Canada

À partir du 15 décembre, députés, visiteurs et employés du palais législatif, à Winnipeg, devront montrer une preuve vaccinale pour entrer dans l’édifice.

C’est ce qu’a annoncé lundi la première ministre Heather Stefanson en marge du congrès annuel de l’Association des municipalités du Manitoba.

Quelques ministères différents sont impliqués dans ce dossier, les Services centralisés, la Justice et notre vice-premier ministre dans son ministère. Tous travaillent à la mise en place de cette mesure, a-t-elle dit.

La première ministre a rejeté les appels à la vaccination complète obligatoire des députés, bien que son gouvernement s’apprête à rendre obligatoire la preuve vaccinale pour entrer dans le palais législatif.

Les progressistes-conservateurs disent depuis plusieurs mois que 34 de leurs 36 députés ont fourni une preuve vaccinale. Seuls Janice Morley-Lecomte, la députée de Rivière-Seine, et le ministre de l’Infrastructure, Ron Schuler ont, jusque-là, refusé de dire s’ils étaient vaccinés.

Le NPD et les libéraux affirment, de leur côté, que tous leurs députés sont entièrement vaccinés.

Un accord entre les chefs des partis a limité la capacité de la Chambre législative tout au long de la pandémie. Plus récemment, il a été exigé que les députés soient entièrement vaccinés contre la COVID-19 pour pouvoir siéger.

Un tiers des députés continueront à participer virtuellement à la période des questions, qui reprend mardi.

Pour sa part, Winnipeg a décidé d’exiger une preuve vaccinale pour accéder à l’hôtel de ville à partir du 15 novembre. Cette mesure s’applique aussi aux conseillers municipaux. Les députés de la Chambre des communes, à Ottawa, doivent aussi être doublement vaccinés pour siéger, à moins de présenter une exemption médicale valide.

L'affaire Morley-Lecomte réglée, selon la première ministre

Par ailleurs, Mme Stefanson estime que l’affaire de la députée de Seine-River, Janice Morley-Lecomte, qui n’a pas montré la bonne preuve vaccinale dans un café de Winnipeg, vendredi dernier, est réglée.

Mme Morley-Lecomte a, depuis, téléchargé une copie de son code QR sur son téléphone, a déclaré Mme Stefanson lundi.

Je pense que cette question est devenue sans intérêt. C’est un sujet clos, qui a été réglé à ma satisfaction.

La députée de Rivière-Seine a montré un papier imprimé avec son carnet de vaccination, a dit la propriétaire du café, mais ce document seul, dépourvu du code QR, ne répond pas aux exigences provinciales.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !