•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bruno Marchand prêt à faciliter le retour des Nordiques

Des joueurs se tiennent debout du banc des Nordiques.

Les Nordiques ont quitté Québec pour le Colorado il y a plus de 25 ans. (Archives)

Photo : Bernard Brault

Le maire de Québec répondra présent si des investisseurs privés sollicitent son aide pour ramener une équipe de la Ligue nationale de hockey (LNH) dans la capitale. Bruno Marchand prévient toutefois que sa capacité d’influencer les décisions du circuit Bettman est somme toute limitée.

Si des investisseurs privés veulent ramener un club, s’ils sont capables d’avoir les capitaux nécessaires pour ramener un club, s'il y a une conjoncture dans la Ligue nationale qui le permet, nous autres, on va être favorables, a déclaré le maire lundi avant son premier conseil municipal.

Il a ajouté que le retour d’une équipe de la LNH à Québec rendrait le Centre Vidéotron plus intéressant financièrement aux yeux de la Municipalité.

On n’a jamais rien promis en ce sens en campagne, mais on sera facilitateur s’il le faut. Le jour où il y a une équipe de la Ligue nationale dans cet amphithéâtre-là, tout le monde est gagnant, a fait valoir Bruno Marchand.

Bruno Marchand lors d'un point de presse à l'hôtel de ville de Québec.

Bruno Marchand est favorable au retour des Nordiques à Québec.

Photo : Radio-Canada / Dany Pilote

Le maire a précisé qu’il n’était pas en train de faire des démarches auprès de la LNH en vue de ramener les Nordiques à Québec.

Je n’ai pas le numéro de cellulaire [du commissaire] Gary Bettman encore et je ne sais pas s’il répondrait, a-t-il lancé à la blague.

« S'il y a quelque chose qu'on peut faire, on y sera, mais présentement, le maire de la Ville de Québec a un pouvoir très limité là-dedans. »

— Une citation de  Bruno Marchand, maire de Québec

Legault y croit

Le retour éventuel d’une équipe de la LNH à Québec est une nouvelle fois revenu dans l’actualité la semaine dernière, quand le premier ministre François Legault a exprimé le souhait de voir la rivalité Canadiens-Nordiques renaître de ses cendres.

Il faut regarder qui est prêt à investir, a confié le chef du gouvernement, jeudi, sur les ondes de RDS. On a un amphithéâtre à Québec qui est déjà construit. On est en train de regarder qu'est-ce qu'on est capables de faire pour ramener les Nordiques.

Montage du premier ministre et du logo des Nordiques.

François Legault croit que le Québec est un marché assez grand pour accueillir une deuxième équipe de la LNH. (Archives)

Photo : Radio-Canada / La Presse Canadienne / NHL

Discrétion

Le chef de l’opposition à l’hôtel de ville de Québec, Claude Villeneuve, n’est pas contre le retour des Nordiques. Il croit cependant que les citoyens ont d’autres priorités plus urgentes.

M. Villeneuve invite le premier ministre à se montrer plus discret s’il souhaite attirer une équipe de la LNH à Québec.

Quelque chose que j'ai toujours compris, c'est que moins on en parle, plus ça a de chance d'arriver. Alors, M. Legault veut s'aventurer sur ce terrain-là, c'est très bien, je suis content puis je pense que ça va faire plaisir à beaucoup de gens de Québec, mais de mon côté, je préfère demeurer discret sur ces questions-là, a commenté le chef de l’opposition.

Avec la collaboration de Louise Boisvert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !