•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le couvent des Sœurs du Saint-Rosaire cité patrimonial par la Ville de Rimouski

Une enseigne est illuminé sur la façade d'un grand bâtiment de briques du couvent. Un campanile surmonté d'une croix trône sur le toit.

La maison-mère de la Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire à Rimouski (archives)

Photo : Radio-Canada / Laurie Dufresne

Le conseil municipal de la Ville de Rimouski a adopté lundi soir un règlement qui cite la maison mère de la congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Saint-Rosaire à titre d'immeuble patrimonial.

La Loi sur le patrimoine culturel permet aux municipalités de citer un bâtiment qui présente un intérêt public comme immeuble patrimonial.

Le conseil s'était déjà engagé à citer le couvent en janvier dernier, mais le nouveau conseil municipal a officialisé son intention.

« C'est un grand bonheur de pouvoir protéger ce patrimoine-là, de la maison mère. »

— Une citation de  Dave Dumas, conseiller municipal du district de Sainte-Blandine/Mont-Lebel et membre du Comité consultatif d'urbanisme

La construction de la maison mère de la congrégation a commencé en 1904. Il s'agit du plus ancien couvent ayant toujours cet usage à Rimouski.

À l'époque, les sœurs qui habitaient ce couvent étaient principalement des institutrices. Elles ont fondé plus d'une centaine d'écoles dans l'Est-du-Québec.

Vue du bâtiment à partir du côté nord-est.

Le couvent des Sœurs du Saint-Rosaire à Rimouski, vers 1920

Photo : BanQ Rimouski/Fonds Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du St-Rosaire

Le bâtiment, ses deux chapelles et son terrain comportent plusieurs aspects patrimoniaux, dont les vergers qui mènent à la façade principale du couvent et qui rappellent le passé agricole de la congrégation.

Quelques-uns des éléments et du site visés par la citation patrimoniale

  • La symétrie de la façade
  • La disposition des fenêtres
  • L'appareillage de pierre à bossage
  • Le campanile et la croix en fer forgé
  • Les quatre verrières en arc brisé du mur arrière
  • Les murs, le plafond, le vitrail de Notre-Dame-du-Saint-Rosaire, les deux déambulatoires et le jubé de la chapelle construite en 1916
  • Le calvaire, la chapelle funéraire et la grotte dédiée à Notre-Dame-de-Lourdes

Le règlement adopté par le conseil municipal souligne que « l'immeuble est un point de repère dans la ville, par son positionnement sur un plateau, et témoigne de l'importance de la congrégation dans la ville. »

Des soeurs assises dans la chapelle.

La chapelle des Sœurs du Saint-Rosaire, juillet 1946

Photo : BAnQ Rimouski/Fonds J.-Gérard Lacombe

La citation patrimoniale entérinée par la Ville permettra de prévenir les altérations aux éléments patrimoniaux du bâtiment lors de réparations ou de rénovations.

À cet égard, un projet de reconversion d'une partie du bâtiment en logements sociaux a été déposé, mais est présentement sur la glace, faute de financement de la part du gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !