•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Traversier : le maire Bastille veut rencontrer le ministre des Transports

Le traversier à quai à Rivière-du-Loup.

La traverse Rivière-du-Loup–Saint-Siméon pourrait changer de trajectoire, ce à quoi s'oppose la Ville de Rivière-du-Loup (archives).

Photo : Radio-Canada / Alain Fournier

Radio-Canada

Le maire de Rivière-du-Loup, Mario Bastille, entend se battre bec et ongles pour garder le service de traversier à Rivière-du-Loup.

Il fait de ce dossier sa priorité et celle de son conseil pour la prochaine année. C'est d'ailleurs en abordant ce sujet qu'il a ouvert sa première séance du conseil municipal en tant que maire de Rivière-du-Loup, lundi soir.

Il compte notamment rencontrer le ministre des Transports, François Bonnardel, afin d'en discuter.

« On travaille sur des solutions à présenter à M. Bonnardel et on ne veut pas soumettre ça à la STQ. On ne veut pas avoir d'intermédiaire entre nous et le ministre des Transports. »

— Une citation de  Mario Bastille, maire de Rivière-du-Loup

L'an dernier, la Société des traversiers du Québec (STQ) a annoncé la tenue d'une étude afin de déterminer si le service de traverse entre la rive sud du fleuve et Saint-Siméon demeurera à Rivière-du-Loup ou déménagera à Cacouna. Quelques mois plus tard, la Ville de Rivière-du-Loup demandait à la STQ de revoir le mandat de son étude afin que le choix du navire et les problèmes de sédimentation du port de Rivière-du-Loup fassent partie des questions étudiées.

Le nouveau conseil municipal entend maintenant continuer à suivre ce dossier de près. Selon le maire Bastille, il est possible d'assurer le développement du port de mer de Cacouna sans y déménager le service de traversier. Le port industriel de Gros-Cacouna est un vecteur économique important, dit-il. Il est sous-utilisé au niveau des navires qui arrivent là. Donc il faut trouver une solution pour mousser ce port-là, considère-t-il.

Mario Bastille alors qu'il anime la séance du conseil municipal.

Le maire de Rivière-du-Loup, Mario Bastille

Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Mario Bastille estime cependant que le port de Rivière-du-Loup doit continuer à s'occuper du touristique, tandis que le port de Gros-Cacouna pourrait avoir une vocation plus industrielle. Par contre, il ajoute que l'emplacement du port de Gros-Cacouna pourrait limiter son développement.

Il faut considérer la pouponnière du béluga. [...] Si on amène la traverse à Cacouna, ça va amener une circulation qui est quand même non négligeable, dit-il.

Il estime que le sort de la traverse Rivière-du-Loup–St-Siméon devra faire partie des questions débattues lors de la prochaine élection provinciale.

D'après les informations de Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !