•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le Québec commencera mercredi à vacciner les enfants âgés de 5 à 11 ans

De gauche à droite : le directeur national de santé publique Horacio Arruda, le premier ministre François Legault, le ministre de la Santé et des Services sociaux Christian Dubé et le directeur de la campagne de vaccination Daniel Paré.

Québec pense pouvoir offrir une première dose d'ici Noël à toutes les familles qui souhaitent faire vacciner leurs enfants âgés de 5 à 11 ans.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Le tour des enfants québécois âgés de 5 à 11 ans est arrivé. Ceux-ci pourront se faire vacciner à compter de mercredi dans les centres prévus à cette fin, et à partir de la semaine prochaine dans les écoles primaires de la province, a confirmé, mardi en conférence de presse, le premier ministre François Legault.

M. Legault a assuré ne pas vouloir mettre de pression à personne et a répété que le passeport vaccinal ne va pas s'appliquer aux enfants de 12 ans et moins. Mais il a invité les familles à bien soupeser les avantages que procurerait la vaccination des enfants à eux-mêmes, à leurs proches et à l'ensemble de la société québécoise.

Ce n'est pas pour rien que le vaccin pour les enfants est sorti après celui pour les adultes et puis les adolescents, a-t-il mentionné pour rassurer les parents hésitants. Parce qu'il y a eu encore plus de tests de faits un peu partout dans le monde.

Québec pense pouvoir offrir une première dose à toutes les familles qui souhaitent faire vacciner leurs enfants âgés de 5 à 11 ans d'ici Noël. La deuxième dose, elle, leur sera offerte au plus tôt huit semaines plus tard, donc à partir de la mi-janvier.

D'ailleurs, Québec a déjà ouvert la prise de rendez-vous, mardi matin, sur le portail de Clic Santé. En après-midi, mardi, pas moins de 80 000 plages horaires avaient déjà été réservées, a fait savoir le premier ministre.

« C'est une journée importante, qui va changer la situation de la COVID au Québec. »

— Une citation de  François Legault, premier ministre du Québec

Les modalités relatives à l'organisation de la campagne d'immunisation en milieu scolaire n'ont pas été explicitées, mardi. Le communiqué de presse précise toutefois que la vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans pourra commencer [...] dès le 29 novembre dans plusieurs écoles primaires.

La vaccination ne sera pas offerte dans toutes les écoles primaires, prévient-on, mais chacune d’elles offrira un modèle de vaccination, que ce soit en accueillant des équipes mobiles de vaccination ou en organisant du transport vers les sites de vaccination, par exemple.

En conférence de presse, M. Legault a par ailleurs donné l'assurance qu'aucun enfant ne serait vacciné sans l'autorisation écrite de ses parents.

Quant à la vaccination dans les centres prévus à cet effet, elle sera accessible sur rendez-vous ou sans rendez-vous en fonction des régions, précise le communiqué.

Les centres de vaccination du Québec seront spécialement aménagés pour recevoir les enfants de 5 à 11 ans. Des adaptations ludiques et des outils ont aussi été développés afin de rassurer les enfants et les aider à patienter, assure-t-on.

L'urgence sanitaire levée au début 2022?

Au dire du premier ministre du Québec, le retour à la normale ne pourra se faire sans la vaccination des 5 à 11 ans. Interrogé à ce sujet, M. Legault a toutefois refusé de fixer un taux de vaccination au-delà duquel l'urgence sanitaire, en vigueur depuis le 14 mars 2020, pourra être levée.

« Je sais que j'ai dit, la semaine passée, que c'est sûr que si on vaccine 80 % des enfants, on va pouvoir enlever les mesures. J'ai dit ça, [mais] je n'aurais peut-être pas dû dire ça. »

— Une citation de  François Legault, premier ministre du Québec

Selon lui, l'urgence sanitaire demeure nécessaire pour imposer le port du couvre-visage dans les lieux publics; pour exiger le passeport vaccinal dans certains endroits; pour verser certaines primes dans le milieu de la santé; et pour embaucher les travailleurs recrutés au moyen de la plateforme Je contribue.

Il a toutefois évoqué la possibilité de la lever pour de bon quelque part fin février, début mars, lorsque les enfants auront reçu leur deuxième dose.

En attendant, le premier ministre a dit espérer pouvoir élargir d'ici Noël les règles sanitaires, qui interdisent actuellement les rassemblements de plus de 10 personnes. Cela dit, M. Legault s'est bien gardé de promettre quoi que ce soit, mardi, car il veut éviter de faire comme l'année passée et être obligé de reculer.

On va se donner encore un petit peu de temps, a-t-il dit, se montrant préoccupé par la légère hausse de cas à laquelle on assiste depuis peu.

En lançant la campagne de vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans, Québec emboîte le pas à d'autres provinces, comme l'Ontario (Nouvelle fenêtre), la Saskatchewan (Nouvelle fenêtre), le Nouveau-Brunswick (Nouvelle fenêtre) et l'Île-du-Prince-Édouard (Nouvelle fenêtre), où une opération similaire se mettre également en branle à compter de mercredi.

La semaine dernière, le ministre Dubé s'était dit prêt à commencer la vaccination des tout-petits, qui sont environ 650 000 dans la province, dans les jours suivant le feu vert de l'Agence de la santé publique du Canada.

Cette approbation a finalement été accordée vendredi, alors que le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) a donné la sienne mardi et a recommandé que la vaccination contre la COVID-19 soit offerte à tous les jeunes âgés de 5 à 11 ans qui ne présentent pas de contre-indication.

« Les prédictions du modèle mathématique suggèrent qu’une vaccination des jeunes de 5 à 11 ans débutant avant la période des Fêtes de fin d’année pourrait atténuer l’effet des rassemblements qui surviendraient à cette période et réduire la transmission de la COVID-19 dans l’ensemble de la population par un gain sur l’immunité de groupe. »

— Une citation de  Extrait de l'avis du CIQ sur la vaccination des enfants âgés de 5 à 11 ans

Les petits Québécois qui seront vaccinés dans les prochains jours recevront le vaccin Comirnaty de Pfizer-BioNTech – le premier vaccin contre la COVID-19 homologué au pays pour ce groupe d'âge. Le Canada a reçu en fin de semaine son premier lot d'une commande de 2,9 millions de doses.

Ces doses représentent le tiers de celles normalement administrées à leurs aînés.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Selon les données d'un sondage mené par l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), près du quart des parents d'enfants âgés de 5 à 11 ans sont opposés à leur vaccination contre la COVID-19.

Il y avait, en date de mardi, 6326 cas actifs au Québec, dont 203 hospitalisations – des personnes inadéquatement vaccinées, pour la plupart.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !