•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fermeture temporaire des services d’accouchement à l’Hôpital de Yellowknife

Chargement de l’image

L'Hôpital territorial Stanton ne pourra pas accueillir les accouchements qui doivent avoir lieu entre le 10 décembre et le 21 février à cause d'une pénurie de personnel.

Photo : Radio-Canada / Mario De Ciccio

Radio-Canada

L'Administration des services de santé et des services sociaux des Territoires du Nord-Ouest (ASTNO) annonce la fermeture temporaire des services réguliers planifiés de travail et d’accouchement à l'Hôpital territorial Stanton.

Un service d’urgence demeure toutefois en place.

Les femmes enceintes qui avaient prévu de donner naissance à Yellowknife entre le 10 décembre et le 21 février devront se rendre à Edmonton.

Dans un communiqué de presse envoyé lundi, l’ASTNO affirme que cette décision est nécessaire à cause d’un manque de personnel, notamment des infirmières.

Cependant, l'Hôpital continuera à prendre en charge les accouchements d’urgence durant ces six semaines.

Ce changement aura des répercussions différentes en fonction de l'endroit ou les Ténois vivent. Les accouchements prévus à Inuvik, à Fort Smith et à Hay River ne seront pas touchés.

En revanche, les femmes qui vivent dans d’autres collectivités que Yellowknife et qui devraient se rendre normalement dans la capitale pour accoucher seront aussi envoyées à Edmonton. C'est également le cas des femmes de Yellowknife qui accoucheraient normalement dans la collectivité oz elles résident.

Toutes les personnes concernées bénéficieront d’une assistance de déplacement pour raisons médicales. Elles pourront également avoir un accompagnant non médical pendant leur transfert.

Selon l’ASTNO, les personnes enceintes voyagent vers leur lieu d’accouchement en général vers leur 37e semaine de grossesse, ce qui signifie qu’elles passent entre trois et cinq semaines là ou elles donnent naissance.

Il s'agit de circonstances et de décisions difficiles. Nous compatissons avec tous ceux dont le plan de naissance est en train de changer, mais nous voulons que les personnes touchées sachent qu'au cœur de cette décision se trouve leur sécurité et celle de leur nouveau-né, fait savoir Kimberly Riles, la PDG de l'ASTNO dans le communiqué.

Le document précise aussi que l’Administration des services de santé continue ses efforts pour recruter et retenir des infirmières ainsi que pour former, à l’interne, des personnes à des postes d’infirmières spécialisées comme l'obstétrique.

L’ASTNO dit qu'elle réévaluera la nécessité de suspendre le service et le rouvrira plus tôt si possible. Elle pourrait également retarder la réouverture du service si les besoins en personnel ne s'améliorent pas.

Selon le communiqué, l’Hôpital Stanton avait déjà transféré ses services d’accouchement une fois, en 2002, là encore à cause d’une pénurie de personnel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !