•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison de ski de fond a commencé à Québec

Deux fondeurs skient sur une piste de pas de patin

Ouvert depuis samedi, le centre de ski de fond de la Forêt Montmorency a déjà accueilli plus de 300 fondeurs.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Piedboeuf

Pendant qu’une pluie tombait sur Québec, lundi matin, les flocons de neige faisaient le bonheur des fondeurs à la Forêt Montmorency. Pas de doute, la saison de ski de fond est officiellement commencée.

C’était important pour moi d’ouvrir dès qu’on était capable d'offrir quelque chose aux skieurs. En fin de semaine, les conditions n’étaient pas parfaites partout, mais je savais qu’il y aurait une meute de skieurs qui attendaient de sortir leurs skis, lance le promoteur du centre de ski de fond de la Forêt Montmorency, Godefroy Bilodeau.

Samedi et dimanche, plus de 300 skieurs sont venus dépoussiérer leurs skis de fond sur une quinzaine de kilomètres de piste qui avaient été tracés. Tout un contraste avec la situation à pareille date l’an dernier.

Le site était alors complètement fermé au public, l’Université Laval ayant décidé de mettre fin à ses activités récréotouristiques. Entraîneur de l’équipe de ski de fond du Rouge et Or, Godefroy Bilodeau craignait que ses athlètes perdent un centre de ski unique dans la région, car la saison y commence dès novembre et peut s’étirer jusqu’à mai.

Réouverture à plein rendement

Il s’est donc lancé en affaires au milieu de l'hiver dernier, convaincant la Faculté de foresterie de l’Université Laval de lui confier la gestion du centre de ski. Le succès de sa démarche l’a incité à répéter l’expérience cette saison, en ouvrant cette fois le site et son chalet principal au maximum de sa pleine capacité, y compris l'hébergement.

La salle de fartage vu de l'extérieur.

Le chalet principal de la Forêt Montmorency accueillera à nouveau des visiteurs pour la nuit, cet hiver.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Piedboeuf

Comme entraîneur, l’important pour moi est que mes athlètes puissent s’entraîner tôt en saison. Même chose en fin de saison. Puis pourquoi pas offrir aux gens l’hébergement avec ça? C’est merveilleux comme site, explique-t-il.

Surtout que le ski de fond semble avoir la cote plus que jamais au Québec comme en témoignent les ventes de ski records, l’hiver dernier.

Un nouveau chalet au Camp Mercier

Pas très loin dans la Réserve faunique des Laurentides, la direction du Camp Mercier s’attend aussi à un hiver achalandé. Pandémie oblige, la SÉPAQ devait contrôler l'achalandage dans ses centres de ski de fond, il y a un an. Cette fois, la saison se déroulera à pleine capacité et le Camp Mercier s’est refait une beauté.

La salle à manger du nouveau chalet d'accueil du Camp Mercier.

La salle à manger du nouveau chalet d'accueil du Camp Mercier.

Photo : Radio-Canada

En construction l’hiver dernier, le nouveau chalet d’accueil est maintenant fin prêt à recevoir la clientèle. Le camp Mercier s’est aussi doté d’une nouvelle surfaceuse pour tracer les pistes. L’ouverture est prévue le 4 décembre.

Si on se fie à l’année passée, ça va être encore une fois une année record, mais on a maintenant de belles installations pour être capable de recevoir tous ces gens-là, se réjouit le gérant Alexandre Simard.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !