•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

50 millions $ pour stimuler l’intérêt des jeunes pour la culture québécoise

Dans une bibliothèque, une murale sur laquelle on voit un danseur et une danseuse de ballet.

Les bibliothèques font partie des éléments qui seront revalorisés dans le nouveau plan.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Mageau

La Presse canadienne

Projets étudiants, œuvres en ligne et bibliothécaires scolaires : les ministres de l'Éducation et de la Culture du Québec, Jean-François Roberge et Nathalie Roy, ont annoncé lundi une série d'initiatives culturelles visant les jeunes.

Ces mesures utiliseront une enveloppe de 10 millions de dollars par an sur cinq ans qui avait déjà été réservée dans le budget de mars dernier.

En partenariat avec le gouvernement, Télé-Québec prévoit de jumeler des artistes du secondaire avec un mentor ou une mentore dans le cadre du programme Les Créateurs, afin de permettre aux jeunes de développer des projets et de les présenter, s'est réjouie la présidente-directrice générale de la chaîne, Marie Collin, lors de la conférence de presse.

Les jeunes créatrices et créateurs auront jusqu'au 11 mars pour déposer leur candidature sur le site Internet créé à cet effet. Le 29 avril, Télé-Québec diffusera six vidéos en direct sur la création des œuvres, sous les thèmes l'humour, l'horreur, l'amour et le fantastique. Mais c'est le 20 mai qu'aura lieu la grande finale, sous forme de spectacle de variétés avec les œuvres les plus intéressantes.

Un second appel de projets sera piloté par le gouvernement pour soutenir les projets qui n'entrent pas dans les sentiers battus et qui normalement tomberaient entre les craques, a ajouté M. Roberge.

« Nos jeunes ont besoin de s'inspirer, ont besoin de créer, ont besoin de s'affirmer. »

— Une citation de  Jean-François Roberge, ministre de l'Éducation du Québec

Donner accès à la culture

En parallèle à ces programmes, plus de 400 œuvres littéraires et contenus documentaires seront offerts sur la plateforme Biblius, selon le ministre. Ce site Internet permet aux jeunes du réseau scolaire d'avoir accès à des livres numériques gratuitement.

De plus, un nouveau site, nommé Influx, fera de même pour des disciplines variées comme la musique, les arts numériques ou la danse.

Le gouvernement financera aussi l'embauche de nouvelles et de nouveaux bibliothécaires scolaires, qualifiés de passeurs culturels par le ministre.

M. Roberge a aussi indiqué que les artistes qui visitent des classes verraient leurs honoraires rehaussés à partir de la prochaine rentrée scolaire.

Jean-François Roberge s'adresse aux médias.

Le ministre de l'Éducation, Jean-François Roberge.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Finalement, les enseignantes et les enseignants recevront une formation pour être capables de bénéficier de toutes ces mesures-là.

On va venir leur faciliter la vie et embellir la vie de nos enfants, a affirmé M. Roberge, selon qui tout le monde devrait avoir accès à la culture. Il a aussi plaidé que la présence d'activités artistiques était un facteur de motivation scolaire.

Nationalisme culturel

Les ministres n'ont pas caché leurs ambitions d'exposer les élèves à du contenu majoritairement québécois.

Moi, je suis très fier d'être québécois, très fier de notre façon de s'exprimer, de notre façon de vivre et de faire vivre la culture, très fier de notre unicité, a dit M. Roberge.

« Il est primordial d'inscrire notre jeunesse dans notre histoire culturelle et dans nos valeurs. Ce sont nos jeunes qui assureront la pérennité de la culture québécoise. »

— Une citation de  Nathalie Roy, ministre de la Culture et des Communications du Québec
La ministre en conférence de presse.

La ministre québécoise de la Culture et des Communications, Nathalie Roy.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

En vue de cet objectif, elle trouve fondamental, pour notre avenir culturel et social, d'initier les jeunes très tôt à la culture québécoise. L'école doit jouer un rôle encore plus grand à cet égard, selon elle.

Elle a qualifié la culture de magnifique vecteur de cohésion sociale et de puissant agent de rassemblement.

Toutes ces mesures viennent s'ajouter à l'annonce du premier ministre François Legault, qui a révélé en octobre dernier qu'il remplacerait le cours d'éthique et culture religieuse par un cours de culture et citoyenneté québécoise, afin de créer une cohésion nationale et de transmettre un sentiment de fierté aux élèves.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !