•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accès aux services de garde : 3000 places promises en Outaouais

Le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, en point de presse.

Le ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l'Outaouais, Mathieu Lacombe (archives)

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Radio-Canada

Environ 3000 places subventionnées en garderie seront créées en Outaouais au cours des prochaines années, a précisé le ministre responsable de la région, Mathieu Lacombe, lundi, au cours de son passage à Gatineau.

L’équation est simple : chaque enfant qui aura besoin d’une place en aura une, a assuré celui qui est aussi ministre de la Famille, en marge d’une rencontre avec des intervenants du réseau des services de garde éducatifs à l'enfance de l'Outaouais.

Le but de l’événement était de détailler le plan du gouvernement de François Legault visant à créer les places manquantes dans le réseau, partout au Québec.

Il y a un peu plus de 2730 enfants qui attendent actuellement une place [en Outaouais] donc les chiffres fonctionnent. On aura suffisamment de places pour tout le monde, a ajouté Mathieu Lacombe.

Son passage en Outaouais survient au moment même où des intervenants en petite enfance continuent leur mouvement de grève. Les négociations n’ont pas porté fruit, jusqu’à présent, et le principal point d'achoppement concerne le rattrapage salarial.

Néanmoins, M. Lacombe a dit avoir bon espoir que la question serait bientôt réglée. On a mis suffisamment d’argent sur la table pour y arriver. Ce sont des offres historiques [...], plus de 20 % d’augmentation, a-t-il fait valoir.

« Je pense qu’on a tous les ingrédients pour que ça fonctionne. C’est une question de temps. »

— Une citation de  Mathieu Lacombe, ministre de la Famille et ministre responsable de la région de l'Outaouais

Des éducateurs et éducatrices à la petite enfance ont d'ailleurs manifesté devant l’hôtel Hilton, lundi, où le ministre Lacombe se rendait pour sa rencontre.

Najoua Zitouni, vice-présidente à la négociation du Syndicat des travailleurs en centre de la petite enfance de l’Outaouais (STCPEO – Confédération des syndicats nationaux), estime que le moment pour annoncer de nouvelles places en garderie est bien mal choisi.

On a besoin d’autres places, mais commencez par régler la convention pour que vous puissiez corriger la pénurie de main-d'œuvre qu’il y a dans les centres de la petite enfance, a-t-elle lancé en entrevue.

On est dans un cul-de-sac depuis vendredi. [...] Il y a beaucoup d’enjeux qui ne sont pas réglés, a-t-elle poursuivi.

Des manifestants brandissent des affiches à Gatineau.

Des travailleurs de centres de la petite enfance ont manifesté, lundi, devant l'hôtel Hilton du Lac-Leamy, où se rendait le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe.

Photo : Radio-Canada / Ismaël Sy

Le ministre Lacombe a, de son côté, soutenu que la création de nouvelles places doit se faire en même temps que les efforts de recrutement et de rétention de personnel.

L’actuel mandat de grève voté par les travailleurs des centres de la petite enfance de la région se termine jeudi. Les syndicats de la région organisent toutefois des scrutins, cette semaine, afin d’adopter un mandat de grève générale illimitée.

Avec les informations d'Ismaël Sy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !