•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’espoir renaît, mais les défis continuent en Colombie-Britannique

De fortes pluies et de la neige pourraient compliquer une situation déjà critique.

Un hélicoptère militaire survole une région inondée de la C.-B.

Un hélicoptère militaire survole une région inondée de la Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / Jennifer Gauthier

Avec la pluie qui s’annonce au cours des prochains jours, les défis continuent en Colombie-Britannique, qui se remet à peine d’inondations dévastatrices. Malgré tout, il y a de « bonnes raisons de garder espoir », croit le ministre de la Sécurité publique, Mike Farnworth.

Une semaine s’est écoulée depuis l’un des pires désastres naturels qui ont frappé la province, rappelle celui qui fait office de premier ministre en remplacement de John Horgan, qui souffre d'un cancer.

« Avec la pluie annoncée dans le sud de la province, nous devons demeurer vigilants. »

— Une citation de  Mike Farnworth, ministre de la Sécurité publique de la Colombie-Britannique

De la pluie abondante est prévue dès mercredi et d’autres événements météorologiques sont prévus dans les prochaines semaines, ajoute le ministre. Sur la route Coquihalla, entre Hope et Merritt, on s’attend à au moins 30 centimètres de neige.

Les défis continuent, mais il existe des raisons d'avoir bon espoir, affirme Mike Farnworth, en donnant l'exemple de la réparation de la digue à Abbotsford et le fait que la station de pompage de Barrowtown fonctionne de nouveau.

Des sacs de sable dans une zone agricole inondée.

Des bénévoles remplissent des sacs de sable dans les fermes inondées de la prairie de Sumas.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Réouverture de routes essentielles

Autre point positif : des routes essentielles entre le Grand Vancouver et le reste de la province sont rouvertes.

Les trains du Canadien Pacifique (CP) pourraient reprendre du service dès mardi, annonce le ministre des Transports, Rob Fleming. À l'heure actuelle, aucun train ne circule entre le Grand Vancouver et le reste du Canada.

M. Fleming promet qu'un échéancier entourant la réparation de la route Coquihalla sera rendu public au cours des prochains jours, et présentera des propositions de solutions à court et à long terme.

Au cours du week-end, le ministre fédéral de la Protection civile, Bill Blair, a soutenu qu’il faudra du temps pour rebâtir.

La route Coquihalla détruite par les inondations.

La route Coquihalla est l'une des plus importantes de la Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Depuis vendredi, la Colombie-Britannique limite les déplacements non essentiels sur les routes touchées par les inondations et les glissements de terrain, notamment les routes 3, 7 et 99. Selon Rob Fleming, les Britanno-Colombiens ont respecté l'ordre en vigueur et aucune contravention n'a été donnée à cet égard.

Son ministère travaille de concert avec le ministère des Forêts pour évaluer les risques de futurs glissements de terrain. Un couple de Vancouver a par ailleurs été identifié parmi les quatre victimes confirmées de glissements de terrain survenus le long de la route 99 à Lillooet.

De l'aide psychologique pour les fermiers

Des avancées sont également à noter du côté de la communauté agricole à Abbotsford.

Une opération d'alimentation d'urgence pour les animaux de ferme ayant survécu aux inondations se poursuit. Les eaux de crue dans la région d'Abbotsford étant en baisse, une voie terrestre est désormais accessible. C'est une excellente nouvelle, dit la ministre de l’Agriculture, Lana Popham.

Des militaires sauvent des poulets à Abbotsford, en C.-B.

Des militaires ont participé au sauvetage de 30 000 poules à Abbotsford, en Colombie-Britannique.

Photo : La Presse canadienne / Jonathan Hayward

Les inondations ont été dévastatrices pour les fermiers de cette région, située au sud de la province, à la frontière avec les États-Unis.

Notre communauté est absolument épuisée, reconnaît la ministre de l’Agriculture, Lana Popham. Du soutien psychologique a été déployé pour soutenir les fermiers, surtout les jeunes, qui souffrent beaucoup des événements. C’est un moment très émouvant.

Lana Popham invite la population à continuer d’envoyer des messages de soutien, car ils aident à faire face à la situation.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !