•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un arbre de 532 ans serait le plus âgé des Maritimes

Une pruche dans la forêt.

Cette pruche âgée de 532 ans en Nouvelle-Écosse est l'arbre le plus ancien répertorié jusqu'à présent dans les Maritimes.

Photo : CBC/Steve Lawrence

Radio-Canada

La Nouvelle-Écosse compte l’arbre le plus âgé répertorié jusqu’à présent dans les Maritimes. Il s’agit d’une pruche de l’Est âgée de 532 ans et qui se trouve près de la zone protégée de South Panuke, au nord-ouest de Hubbards.

Des chercheurs du ministère provincial des Ressources naturelles ont pris des échantillons d’une centaine d’arbres de ce peuplement ancien l’été dernier.

Les trois personnes sont dans la forêt.

Peter Bush, directeur de recherche au ministère des Ressources naturelles de la Nouvelle-Écosse, parle au chercheur Brad Butt, au centre, et à l’étudiante Emily Woudstra durant une récente visite des lieux où se trouve l’arbre le plus ancien répertorié dans les Maritimes.

Photo : CBC/Steve Lawrence

Le ministère a soumis un échantillon de cet arbre à un spécialiste de la dendrochronologie à l’Université Mount Allison, Ben Phillips. Il affirme que l’arbre compte 532 cernes annuels mesurables. Il a mesuré chaque cerne à l’aide d’un microscope à une précision d’un millième de millimètre. Certains cernes, selon lui, n’avaient l’épaisseur que de deux ou trois cellules.

Le fait que l’arbre compte autant de cernes si peu espacés prouve qu’il a poussé très lentement et que son bois est très solide, selon M. Phillips.

Une règle à côté de l'échantillon. Les cernes sont très serrés.

L'échantillon de la pruche compte 532 cernes mesurables.

Photo : Gracieuseté/Ben Phillips

L’arbre qui détenait le record précédent a été répertorié au Nouveau-Brunswick en 2005 dans le parc national Fundy. Il s’agissait d’une épinette rouge âgée de 465 ans.

La découverte de tout arbre aussi âgé est merveilleuse, estime M. Phillips.

Les plus vieux arbres ne sont pas toujours les plus grands

Le faible espacement entre les cernes de la pruche en dit long sur ses conditions de croissance, selon Peter Bush, directeur de recherche au ministère des Ressources naturelles.

La pruche a vraisemblablement passé la plus grande partie de sa vie dans l’ombre d’autres arbres de plus grande taille, ce qui a entraîné la lenteur de sa croissance, explique M. Bush. C’est pourquoi les arbres anciens ne sont pas toujours les plus grands dans un peuplement.

Une forêt.

Ce peuplement situé non loin de Hubbards en Nouvelle-Écosse compte une pruche de 532 ans, l'arbre le plus âgé répertorié dans les Maritimes jusqu'à présent.

Photo : CBC/Steve Lawrence

Il y a d’autres pruches de plus grande taille dans le peuplement en question, mais celle-ci est la plus âgée, affirme Peter Bush.

Il est remarquable que ces arbres semblent avoir échappé si longtemps aux coupes forestières et aux feux de forêt. Ils résistent aussi aux intempéries depuis cinq siècles, souligne le chercheur Brad Butt.

Le peuplement forestier se trouve sur une terre qui appartient au gouvernement provincial. Peter Bush ajoute que c’est un peuplement unique et que l’on va essayer de garder cet arbre en bonne santé.

Avec les renseignements de Jean Laroche, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !