•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pénurie d’arbres de Noël : des vendeurs calgariens peinent à passer leurs commandes

Le propriétaire du centre de jardinage Golden Acres, Colin Hayles, devant des arbres de Noël.

Le propriétaire du centre de jardinage Golden Acres, Colin Hayles, a du mal à remplir ses stocks pour le temps des Fêtes.

Photo : Golden Acres

Radio-Canada

C’est une des périodes de l’année les plus occupées pour les centres de jardinage de Calgary. Ils transforment leurs étalages pour l’hiver et font le plein d’arbres de Noël et d’autres plantes typiques de la saison des Fêtes, mais, cette année, l’offre ne suit pas la demande.

Plusieurs facteurs expliquent les difficultés en approvisionnement : la fermeture des autoroutes de la Colombie-Britannique, endommagées par les glissements de terrain, la sécheresse de l'été dans cette province, la pénurie de conteneurs et l’augmentation de clients en général.

Dans l’industrie de la culture d’arbres de Noël, on constate également une hausse des retraites parmi les propriétaires de fermes.

Les stocks du Spruce It Up Garden Centres, à Calgary, étaient deux fois moins importants que d'habitude pour les arbres de 2,50 m à 3,50 m, selon son propriétaire, Meryl Coombs, mais un fournisseur de la Colombie-Britannique l’a appelé la semaine dernière pour combler ce manque. 

Il vend d’habitude [ses arbres de Noël] à Vancouver, mais il n’a pas pu les transporter là-bas, alors il m’a appelé pour m’offrir tous ses grands arbres.

Colton Atter, le propriétaire de Plantation Garden Centre, établi lui aussi à Calgary, dit avoir tiré les leçons de la situation de l’année dernière et commandé 100 arbres de plus pour cette saison. Il affirme avoir vendu 1500 arbres de Noël en 10 jours en 2020. Au début du mois de décembre, son stock était épuisé.

Même problème pour les poinsettias

Même si les commerçants ont réussi à mettre la main sur des arbres, les autres plantes typiques du temps des Fêtes tardent à gagner leurs étagères. La fermeture des autoroutes en Colombie-Britannique freine l’arrivée de cèdres, de pins blancs et de poinsettias.

Nous en avons en réserve maintenant, mais la question est de savoir quand les routes seront rouvertes ou si les camions peuvent traverser [la frontière]. Pouvons-nous obtenir ces produits? Cela reste à voir, affirme le vice-président marketing de Greengate Garden Centres, Harrington Telford.

Le site Internet et les médias sociaux du centre de jardinage Golden Acres affichent le message suivant au sujet de ces retards de livraisons : En raison de la tragédie en Colombie-Britannique, il est probable que nous ne recevrons pas davantage de plantes vertes fraîches. Nous faisons tout pour en obtenir davantage, mais notre stock actuel est limité.

À partir de maintenant, nous ne comptons que sur ce que nous avons, dit pour sa part le propriétaire de Golden Acres, Colin Hayles.

Achetez tôt

La demande pour les arbres de Noël naturel augmente, tout comme son industrie. Selon la Christmas Tree Growers Association, l’industrie serait passée d’un chiffre d’affaires de 53 millions de dollars en 2015, à 100 millions de dollars, en 2020.

Des vendeurs d’arbres de Noël offrent des conseils pour s’assurer de mettre la main sur un arbre.

Premier conseil : il faut acheter tôt. N’attendez pas le 23 décembre pour commencer à magasiner, précise Harrington Telford.

Deuxième conseil : on ne panique pas. Les gens n’achètent pas en masse. Ils ne prennent que ce dont ils ont besoin, ajoute Colin Hayles. Mais comme les approvisionnements commencent à diminuer partout, je ne sais pas si cela va changer.

Dans le pire des cas, certains détaillants offrent des arbres de Noël artificiels.

Avec les informations de Colleen Underwood

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !