•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un premier album enregistré devant public pour Martine St-Clair

Martine St-Clair regarde droit devant elle.

Martine St-Clair revisite les grands succès de ses 40 ans de carrière dans son nouveau spectacle solo intitulé « Retrouvailles ».

Photo : Hadi Mourad et Alexandre Deslauriers / Hadi Mourad et Alexandre Deslauriers

Le printemps prochain, Martine St-Clair dévoilera son premier album enregistré devant public. Ce projet viendra récapituler 40 ans de carrière pour celle que le grand public a découverte au début des années 80, dans la première mouture québécoise du spectacle musical Starmania.

Après deux captations de son nouveau spectacle solo, réalisées à la Place des Arts à Montréal au début de l’automne, l’artiste a aussi enregistré une représentation donnée à la salle Albert-Rousseau.

La chanteuse y a revisité ses grands succès. Pour souligner ses débuts dans Starmania, dans le rôle de Cristal, Martine St-Clair a choisi d’interpréter celle qu’elle nomme sa chanson porte-bonheur, Monopolis.

Martine St-Clair, sur scène. Elle chante.

Martine St-Clair était de passage à la salle Albert-Rousseau, à Québec.

Photo : Radio-Canada / Victor Paré-Dechesne

Le succès L’amour est mort, qu’elle a enregistré aux débuts des années 80 avec Gilbert Bécaud, avant de l'interpréter en tournée avec lui, vient aussi rappeler ses débuts de carrière.

Je tenais vraiment à aller piger dans tous mes albums pour avoir des chansons phares, c’est certain, mais aussi des chansons que j’aime, souligne l’interprète des inoubliables tubes des années 80 et 90 Ce soir l’amour est dans tes yeux, On va s’aimer, Lavez lavez et Désir égale danger.

Après toutes ces années à interpréter ses chansons connues, Martine St-Clair aborde différemment certaines d’entre elles, avec la complicité d’une dizaine de musiciens.

Il y en a plusieurs, mais je vous dirais tout de suite, d’emblée, Il y a de l’amour dans l’air. Je ne la chante plus comme cette jeune fille de 25 ans qui rêvait de rencontrer le grand amour. Aujourd’hui, c’est toujours l’amour, mais l’amour avec un humanisme, avec un regard sur ce qu’on fait de nos vies. Est-ce qu’il y a de l’entraide, de l'empathie? Qu’est-ce qu’on recherche dans ces amours qu’on a?

En entrevue, Martine St-Clair parle de l’amour comme d’un thème central. C’est LE thème. Encore plus aujourd’hui avec ce qu’on vit et ce qu’on a vécu ces dernières années, ce qu’on vit encore à travers le monde. On fait quoi s’il n’y a pas d’amour? On fait quoi s’il n’y a pas l’entraide? Moi, je suis ambassadrice pour le Regroupement Partage, et nous aidons les familles dans le besoin avec toute une grande équipe. Et cette année, c’est encore plus criant, le besoin. C’est une urgence, c’est 300 % de plus dont les familles ont besoin.

Au passage durant le spectacle, Martine St-Clair interprète des chansons d’autres artistes qu’elle admire, comme la prenante I’m Calling You, tirée du film Bagdad Café et The Way We Were, chanson-titre du film de Sydney Pollack mettant en vedette la grande Barbra Streisand.

Après une pause imposée par la pandémie, Martine St-Clair retrouve avec bonheur son public avec ce nouveau spectacle, intitulé Retrouvailles.

La consécration de tout ce travail, c’est quand on a le public devant soi, avec qui tu partages tout ça, et qui un jour, te dit : "Je l’aime, cette chanson-là, et je la sais par coeur". Et d’ailleurs, je n’aurais même pas besoin de chanter pendant le spectacle, les gens connaissent toutes les chansons. C’est vraiment exceptionnel!

L’année 2022 s’annonce riche pour la chanteuse qui prépare également un nouvel album de chansons originales. Ces nouveaux titres seront inspirés par quelques-uns des tableaux qu’elle a peints ces dernières années. Lucien Francoeur signe le texte du premier extrait de cet autre album à paraître. Cette chanson qui marie la passion de Martine St-Clair pour la musique et les arts visuels s’intitule tout simplement et joliment Tot’aime.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !