•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Drame au Wisconsin : le suspect fera face à au moins cinq accusations de meurtre

Des agents de police marchent dans la rue en inspectant des débris.

Des policiers inspectent les débris laissés dans la rue qui est devenue une vaste scène de crime.

Photo : Getty Images

Radio-Canada

Un homme de 39 ans accusé d'avoir foncé avec son véhicule dans un défilé de Noël à Waukesha, au Wisconsin, faisant 5 morts et 48 blessés, fera face à cinq chefs d'accusation de meurtre, selon la police.

Darrell Brooks fils, un résident du sud de Milwaukee qui était détenu depuis dimanche à titre de personne d'intérêt, est finalement devenu le principal suspect dans cette triste affaire.

En conférence de presse mardi après-midi, le chef de la police de Waukesha, Dan Thompson, a déclaré qu'en plus des cinq accusations d'homicide volontaire que son service s'apprête à déposer, d’autres chefs d’accusation vont s’ajouter au fil de l’enquête.

Les cinq personnes qui ont perdu la vie sont quatre femmes et un homme âgés de 52 à 81 ans, a confirmé l’officier Thompson.

Dix-huit enfants blessés se trouvaient lundi dans des hôpitaux de la région. Dix d'entre eux sont aux soins intensifs et six reposent dans un état critique, selon le dernier bilan des autorités médicales locales.

« Nous sommes convaincus que le suspect a agi seul. Il n’y a aucun élément qui semble suggérer un événement de nature terroriste. »

— Une citation de  Dan Thompson, chef de la police de Waukesha
Gros plan de Darrell Brooks.

Darrell Brooks, un résident du sud de Milwaukee, est le principal suspect dans cette triste affaire.

Photo : Reuters / Milwaukee county sheriff

« Dispute conjugale »

Selon le chef Thompson, peu avant l’incident, Brooks avait été impliqué dans une dispute conjugale et arrivait de son domicile lorsqu'il s'est engagé sur la rue principale de Waukesha, qui était fermée par des barrières amovibles pour l'occasion.

L’hypothèse retenue pour l’instant par les enquêteurs est que le conducteur fuyait l'autre incident.

Dan Thompson a cependant tenu à préciser que Darrell Brooks n'était pas poursuivi par la police au moment des faits.

L'individu a par ailleurs eu plusieurs démêlés avec la justice depuis 2020, notamment pour des affaires de possession d'armes, de voies de fait et d'entrave au travail des policiers.

Dans le dossier le plus récent, une femme l'accusait de l'avoir écrasée avec son véhicule dans le stationnement d'une station-service, après une altercation. Brooks avait été libéré moyennant une caution de 1000 $ US, une somme indécemment basse, de l'aveu même des services du procureur de Milwaukee, selon ce qu'ils ont affirmé dans un communiqué.

Des chaises pliantes gisent sur le trottoir.

Des chaises, des brouettes et des poussettes abandonnées sur place par les spectateurs jonchaient toujours la rue lundi, au lendemain de la tragédie qui a fait 5 morts et 48 blessés.

Photo : Getty Images

Course folle

Selon des témoins et des images captées par des spectateurs, le véhicule utilitaire sport est arrivé derrière une fanfare scolaire qui marchait dans la rue principale (Main Street) à l’occasion du défilé annuel de Noël de Waukesha.

Le conducteur a, à ce moment, renversé une vingtaine de personnes avant de poursuivre son parcours dans la rue bondée, fauchant d’autres personnes au passage et répandant la panique et la terreur sur son passage.

Un policier qui assurait la sécurité du défilé a ouvert le feu sur le véhicule pour tenter de stopper sa course folle, mais en vain.

Aucun passant n'a été atteint par les coups de feu, a assuré lundi le chef Thompson.

Le chef de police s'adresse aux médias.

Le chef de la police de Waukesha, Dan Thompson, a souligné la bravoure et l'efficacité des citoyens et des premiers répondants qui ont porté secours aux nombreux blessés.

Photo : Reuters / STRINGER

Lorsqu’il est arrivé sur les lieux, quelques instants après la tragédie, le chef Thompson a déclaré avoir été témoin d’actes d’héroïsme de la part des premiers répondants et de simples citoyens qui ont uni leurs efforts pour trier et secourir les victimes qui gisaient sur plusieurs centaines de mètres dans la rue. Des citoyens n’ont pas, par ailleurs, hésité à transporter des blessés dans leur propre véhicule pour les amener le plus rapidement possible à l’hôpital, a relaté l'officier.

Ce triste événement survient au terme d'une semaine agitée dans le Wisconsin, trois jours à peine après que Kyle Rittenhouse, 18 ans, a été acquitté par le tribunal d'avoir abattu l'an dernier deux hommes lors de manifestations contre le racisme et la violence policière à Kenosha, à environ 80 kilomètres de Waukesha.

Les événements survenus hier à Waukesha ne seraient, à première vue, pas reliés à ce verdict, selon la police.

Joe Biden exprime sa solidarité

À Washington, le président Joe Biden a évoqué un acte de violence horrible pour décrire cette tragédie en offrant ses prières et celles des membres de sa famille aux victimes et aux membres de la communauté de Waukesha.

Bien que nous ne disposions pas encore de tous les faits et de tous les détails, nous savons ce matin que cinq familles de Waukesha affrontent le nouveau chagrin d'une vie sans un être cher. Au moins 40 Américains souffrent de blessures, dont certains sont dans un état critique, et toute une communauté lutte, s'efforce de faire face à cet acte de violence horrible, a déclaré le président.

Nous sommes tous reconnaissants du travail extraordinaire des premiers intervenants, des forces de l'ordre aux médecins des salles d'urgence, qui travaillent jour et nuit pour faire face aux terribles conséquences de ce qui s'est passé la nuit dernière. Mon administration suit la situation de très près, a ajouté M. Biden.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !