•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grève illimitée des travailleurs dans les entrepôts de la SAQ dès lundi

Les employés de la Société des alcools du Québec ont apposé des autocollants de la CSN dans les fenêtres de la SAQ Dépot.

La SAQ Dépôt du boulevard Talbot à Chicoutimi

Photo : Radio-Canada / Frédéric Pepin

La Presse canadienne

Le syndicat qui représente les quelque 800 employés des entrepôts de la Société des alcools du Québec (SAQ) ainsi que ceux qui sont affectés à l'approvisionnement des succursales vont déclencher une grève illimitée lundi matin à 5 h.

La section locale du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), affilié à la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, a expliqué dimanche en être venue à cette décision à la suite des derniers développements dans ses discussions avec la direction de la Société des alcools du Québec.

Pour l'instant, c'est une grève sans limites. Mais on est en pourparlers avec l'employeur et mardi, on va négocier. Et j'ai entendu l'employeur me dire que, mardi, il arriverait avec des offres substantielles. On va voir, a affirmé en entrevue dimanche Michel Gratton, conseiller syndical au Syndicat canadien de la fonction publique pour ce dossier.

Le syndicat des employés d'entrepôt avait débrayé durant une seule journée, le 16 novembre.

Le débrayage d'une journée avait eu pour effet de rompre la chaîne d'approvisionnement vers les succursales qui, elles, restent ouvertes, puisque les travailleurs y sont membres d'un autre syndicat.

Le 16 novembre, la direction de la Société des alcools du Québec avait expliqué avoir dû s'adapter à la situation tant bien que mal, afin de minimiser les effets de la grève sur ses activités et sur la clientèle.

Les livraisons prévues cette journée-là avaient été annulées et celles du reste de la semaine risquaient d'être reportées, avait aussi expliqué la direction de la Société des alcools du Québec.

Peut-être pas pour longtemps

Bien que la grève soit déclarée illimitée, une rencontre de négociation est prévue avec la direction de la Société des alcools du Québec, mardi. Et, si le syndicat obtient l'engagement qu'il veut de la part de la direction, il pourrait mettre fin à sa grève dès lors, a indiqué M. Gratton.

Le conseiller syndical a expliqué s'être résigné à faire la grève, à la suite d'une décision de la direction de la Société des alcools du Québec de chercher à faire affaire avec d'autres entrepôts ayant de la main-d'œuvre.

Comme les travailleurs ne sont pas en grève, la direction de la Société des alcools du Québec peut le faire parallèlement aux tâches exécutées par ses propres employés, a expliqué M. Gratton.

Le syndicat a donc décidé de déclencher la grève, ce qui aura pour conséquence d'interdire une telle pratique de l'employeur, puisqu'il s'agirait alors d'un recours à des travailleurs de remplacement durant une grève.

Ils nous forcent à faire la grève, parce que si je ne suis pas en grève, ils ont le droit d'utiliser des gens pour soit vider ou transvider des contenants et des palettes de bouteilles, et faire l'emploi, en parallèle, de mes travailleurs. Mais si je suis en grève, ils deviennent officiellement des scabs, a expliqué M  Gratton.

Le Code du travail interdit le recours à des travailleurs de remplacement, communément appelés scabs, durant une grève.

Plusieurs points sont en litige dans le cadre de cette négociation, dont les salaires, la santé-sécurité au travail, le statut précaire de plusieurs employés, les heures supplémentaires et les assurances collectives, a souligné M. Gratton.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !