•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les inondations en Colombie-Britannique pourraient faire des vagues au Yukon

Un panier d'épicerie.

Certains produits frais, comme la laitue ou les champignons, pourraient être plus difficiles à obtenir pendant quelque temps, prévient une épicière de Whitehorse.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les inondations et les coulées de boues survenues en Colombie-Britannique pourraient avoir un impact sur la chaîne d’approvisionnement du Yukon, selon certains entrepreneurs faisant affaire au territoire.

Pour le moment, nous n’acceptons aucune marchandise à destination de Whitehorse, explique le vice-président aux ventes pour l’Ouest du Canada de l’entreprise Manitoulin Transport, Rob Eskens.

Son entreprise envoie généralement six camions de produits frais et de biens de consommation de Vancouver à Whitehorse toutes les semaines.

La métropole britanno-colombienne s’étant retrouvée isolée du reste du pays pendant quelques jours, ces envois ont été rendus impossibles. La réouverture de certains tronçons apporte toutefois une lueur d’espoir, tout comme la réorganisation de la chaîne d’approvisionnement afin de contourner Vancouver.

Chez Canada Cartage, une autre entreprise de transport, ce sont trois camions de livraison qui partent quotidiennement d’Edmonton pour alimenter le Yukon. Elle affirme ne pas avoir été touchée par les ennuis routiers en Colombie-Britannique.

Trouver d’autres chemins

Devant la fermeture des routes traditionnelles, certains n’hésitent pas à envisager des détours pouvant atteindre plusieurs centaines de kilomètres, explique la gérante de l’épicerie spécialisée en produits biologiques Riverside, à Whitehorse, Liona Commons.

Celle qui reçoit habituellement deux camions de produits biologiques par semaine a vu ses livraisons se faner au cours des derniers jours. La plupart de ces produits viennent de Vancouver, donc si vous ne pouvez pas en sortir, vous ne pouvez pas les livrer dans le nord, note-t-elle.

Certains de ses fournisseurs américains utilisent la métropole britanno-colombienne comme plaque tournante afin d’assurer leurs livraisons dans l’ouest du Canada.

Pour continuer d’approvisionner l’Alberta, la Saskatchewan, le Manitoba et le Grand Nord, ils vont maintenant contourner la Colombie-Britannique.

Ils vont aller directement de la Californie à Edmonton, puis organiser la distribution de là, précise-t-elle.

Entretemps, elle dit avoir fait des réserves de certains produits frais plus faciles à conserver, mais elle prévient les Yukonnais que des denrées périssables comme la laitue et les champignons seront probablement plus difficiles à trouver pour un temps.

Avec les informations de Vincent Bonnay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !