•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La DSFM prête pour la vaccination des 5 à 11 ans

Une fiole de vaccin sur laquelle est indiqué qu'il est destiné aux 5 à 11 ans.

Une fiole du vaccin Comirnaty des laboratoires de Pfizer et BioNTech contre la COVID-19 destiné aux 5 à 11 ans est photographiée dans un centre médical pour enfants à New Hyde Park, dans l'État de New York, le 4 novembre 2021.

Photo : Reuters / Andrew Kelly

Radio-Canada

La Division scolaire franco-manitobaine affirme être prête à offrir des cliniques de vaccination contre la COVID-19 pour les 5 à 11 ans avant la fin du mois de novembre.

Les parents pourront inscrire leurs jeunes pour la vaccination dès lundi matin.

Au total, 3860 élèves de la DSFM sont en âge de recevoir ce vaccin.

La Division indique qu'elle effectue une mise à jour du guide aux parents, en tenant compte de la vaccination.

Le directeur général de la DSFM, Alain Laberge, souligne que la vaccination n'est pas obligatoire.

Il y a des parents qui ont déjà leur idée de fait que leurs enfants n'auront pas le vaccin et c'est tout à fait correct. Ils ont ce droit-là et il y a des parents qui ont fait le choix que leur enfant aurait le vaccin et ça aussi on respecte.

Les centres de vaccination seront ouverts dans les écoles de la DSFM jusqu'à 15 h.

Alain Laberge indique que la division n'organisera pas de cliniques en soirée parce que cela nécessiterait plus de ressources.

Qui supervise ces sites-là? Qui nettoie une fois que les gens sont partis? Parce qu'on a des cours le lendemain bien entendu.

Un sondage mené par le gouvernement provincial révèle que 75 % des parents d'élèves de 5 à 11 ans sont favorables à ce que leurs enfants se fassent vacciner.

Le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, dit que les enfants de 5 à 11 ans représentent environ 16 % des nouvelles infections.

Peu d'effets secondaires

La docteure en virologie et immunologie à l’Université du Manitoba, Julie Lajoie, indique qu'aucun effet sévère et grave n'a été signalé, autant lors de l'étude clinique que depuis le début de la campagne de vaccination aux États-Unis.

Elle ajoute que les effets secondaires bénins associés à la vaccination sont une douleur au site d'injection et des symptômes comme ceux associés à la grippe pendant quelques jours.

Si vous avez un enfant de 5 à 11 ans, y'a un moyen maintenant de le protéger à long terme des effets potentiels de la COVID-19, c'est de le faire vacciner. C'est le meilleur moyen pour protéger votre enfant, pour protéger la communauté.

La Dre Lajoie rappelle l'importance de la vaccination puisque 1 enfant infecté sur 8 souffrira toujours des effets à long terme de la maladie après 6 semaines, et 1 enfant sur 14 aura des effets après 4 mois.

Découvrez-vous comment fonctionnent les vaccins contre le SRAS-CoV-2.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !