•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Thomas Gaudreault, le bras droit jeannois du maire de Québec

Thomas Gaudreault regarde l'objectif. Derrière lui, une rue dans un quartier résidentiel.

Après la politique provinciale, Thomas Gaudreault brille dans les coulisses de politique municipale de la ville de Québec.

Photo : Radio-Canada / Priscilla Plamondon Lalancette

Radio-Canada

Dans les coulisses de la campagne électorale pour la mairie de Québec, Thomas Gaudreault a contribué à la victoire de Bruno Marchand. Le jeune homme de 24 ans, originaire d'Albanel, fait désormais partie de sa garde rapprochée.

Le visage de Thomas Gaudreault n’est pas inconnu au Saguenay-Lac-Saint-Jean, il a été journaliste, puis candidat pour le Parti québécois dans Roberval en 2018.

Il a également travaillé en coulisse avec le député de Jonquière, Sylvain Gaudreault, ainsi qu'avec l’ancien chef par intérim du PQ Pascal Bérubé. Aujourd’hui, il est le nouvel attaché de presse du maire de Québec.

Je ne connaissais pas du tout Bruno, se remémore Thomas Gaudreault. Mais j’ai vite remarqué qu’on était sur la même longueur d'onde.

Au lancement de la campagne électorale, Bruno Marchand avait un pour cent des intentions de vote dans les sondages. Avec du recul, Thomas Gaudreault admet que c’était un pari risqué de se lancer dans cette campagne électorale.

Je travaillais à ce moment-là à la Chambre de commerce et d'industrie de Québec. J’avais un emploi stable, mais la chimie est tellement passée entre nous deux et avec le projet qu’il avait pour la ville de Québec, je me suis dit : "Je ne peux pas passer à côté de ça!"

Thomas Gaudreault et Bruno Marchand devant des micros de journalistes.

Cette photo a été prise le soir de l'assermentation de Bruno Marchand.

Photo : Avec l'autorisation de Thomas Gaudreault

Thomas Gaudreault a cru à la victoire de Bruno Marchand, dès l’instant où il l’a rencontré.

Je devais le faire connaître et plus le monde allait le connaître, plus les gens allaient tomber en amour avec le personnage politique.

Retour sur la soirée électorale

À Québec, la soirée électorale a été surréaliste. À 20h30, la candidate Marie-Josée Savard a été déclarée élue. Elle a même prononcé un discours de victoire, mais à l’issue de la soirée, Bruno Marchand l’a dépassé de plusieurs centaines de voix.

« On a fait l’impossible, ce que personne n’avait vu venir. »

— Une citation de  Thomas Gaudreault, attaché de presse de Bruno Marchand

Les résultats sont tellement arrivés vite que ça a été une claque dans la face. Mais, nos chiffres ne nous disaient pas ça, raconte Thomas Gaudreault. Là, ensuite, on sentait que quelque chose se passait, chaque fois qu’il y avait une nouvelle boîte de dépouiller, on gagnait des votes. C’était vraiment au compte-gouttes, c’était le supplice de la goutte, dit-il en riant.

Selon une entrevue de Priscilla Plamondon-Lalancette

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !