•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des employés de Postes Canada demandent de travailler à bord de véhicules électriques

Des employés de Postes Canada près d'une enseigne de Postes Canada.

De gauche à droite, à l'avant : le facteur Bryan Arsenault, le député bloquiste Yves Perron et Paul Carbonneau

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

Des facteurs de Postes Canada de Yamachiche veulent que leur employeur appuie à fond sur la pédale pour accélérer l'électrification de leurs véhicules de travail. Ils demandent à Postes Canada de revoir son plan d'électrification des transports, un plan qu'ils jugent insuffisant.

Sept facteurs se sont mobilisés à Yamachiche vendredi. Ils disent représenter plus de 300 facteurs en Mauricie et rapportent que depuis 2016, des facteurs à travers le Canada se sont ralliés à l’idée d’accélérer la transition énergétique de Postes Canada.

Les travailleurs souhaitent que tous les véhicules à essence de la société d'État soient remplacés par des véhicules électriques au cours des prochaines années.

À l’heure actuelle, le plan d'électrification des véhicules de Postes Canada prévoit de remplacer les véhicules en fin de vie par des véhicules hybrides non rechargeables et d’ajouter 220 véhicules entièrement électriques à son parc de 20 000 véhicules d'ici 2030.

Ils réclament aussi l'installation de bornes de recharge à proximité des bureaux de poste pour les employés et le grand public.

Bryan Arsenault, facteur chez Postes Canada à Yamachiche, parle de l'installation de bornes rechargeables à proximité des bureaux de poste comme d’une façon de rendre plus attrayants les bureaux de poste partout au Canada. Présents dans presque toutes les municipalités du Québec, ces points de service deviennent un lieu de référence pour de plus petites municipalités qui cherchent à implanter des bornes de recharge sur leur territoire, soutient-il.

C’est quelque chose qui me tient à cœur depuis longtemps. Je trouve qu’on doit en faire plus, et je trouve que le timing est bien placé. Depuis la dernière année, on en parle beaucoup plus. D’ailleurs, il y a eu la réunion avec la COP26 avec les grands dirigeants à Glasgow, en Écosse, explique le facteur.

Le député du Bloc québécois Yves Perron dans Berthier-Maskinongé s’est également joint aux employés.

Un autre avantage, c’est que ça va venir sécuriser ce réseau-là. Il y a plusieurs points de service qui sont constamment menacés. Il doit y avoir des pressions pour garder les points de service ouverts, fait-il valoir.

Selon le président-directeur général de l'association Mobilité électrique Canada, Daniel Breton, la demande des travailleurs est tout à fait réaliste.

Il pourrait cependant être plus difficile de remplacer les véhicules mi-lourds et lourds, étant donné l’offre limitée sur le marché. Daniel Breton souhaite que le gouvernement fédéral réglemente davantage pour forcer les constructeurs à produire plus de véhicules électriques, et plus rapidement.

Je pense que c’est une occasion en or, pour le gouvernement canadien et pour Postes Canada de faire preuve de leadership au moment où on sort d’un sommet sur le climat, la COP26 à Glasgow, où on dit qu’on doit faire beaucoup plus vite, commente-t-il.

Le député Yves Perron pourrait faire valoir le projet à la Chambre des communes au cours des prochaines semaines.

Postes Canada n'a pas donné suite à la demande d’entrevue de Radio-Canada au moment de publier ces lignes.

Avec les informations de Magalie Masson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !