•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cooptel met la main sur les actifs de Maskicom : le branchement reprend, dit Cooptel

Les bureaux de Maskicom.

Les bureaux de l'OBNL Maskicom

Photo : Radio-Canada / Raphaël Poliquin

Radio-Canada

Les actifs de Maskicom, cet organisme à but non lucratif de la MRC de Maskinongé, passent officiellement aux mains de Cooptel. La Cour supérieure a donné son aval à la transaction dans un jugement rendu public hier. Le montant demeure confidentiel.

Cooptel, cette entreprise de télécommunications de l'Estrie, avait repris à Maskicom le fonctionnement et la maintenance des services Internet en juillet dernier, lorsque Maskicom s'était mise à l'abri de ses créanciers.

La directrice générale de Cooptel, Marie-Ève Rocheleau, indique que la transaction va permettre à l’entreprise de reprendre le flambeau des branchements qui devaient être faits par Maskicom.

Cooptel va acheter les actifs de Maskicom dans les jours qui viennent, donc on entre maintenant dans le processus de clôture de la transaction, dit-elle. [Jusqu'à maintenant], on ne faisait que maintenir les opérations. Il n’y avait pas de nouveaux branchements qui pouvaient être effectués.

Elle assure que les branchements seront effectués pour septembre 2022, malgré les nombreux retards dans le branchement en raison des déboires de Maskicom depuis 2020.

À partir du mois de janvier, on va pouvoir reprendre les opérations en bonne et due forme pour ce qui est des branchements des clients actuels [...] on prévoit également ouvrir de nouvelles portes à partir du mois de mars, et ce, progressivement jusqu’au mois de septembre, tel que demandé par le gouvernement, a déclaré Marie-Ève Rocheleau.

Cooptel a reçu un financement de 12,5 millions de dollars pour mener à terme le branchement de 3000 foyers dans la MRC de Maskinongé d’ici le 30 septembre 2022.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !