•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Bas-Saint-Laurent et la Gaspésie prêts pour la vaccination des 5 à 11 ans

Chargement de l’image

Santé Canada donne le feu vert à la vaccination des 5 à 11 ans avec des doses du vaccin de Pfizer-BioNTech. (Archives)

Photo : getty images/istockphoto

Radio-Canada

Santé Canada a approuvé vendredi l'administration de doses du vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNTech aux enfants de 5 à 11 ans. Bien qu'ils attendent toujours les détails de la part de Québec sur la campagne de vaccination à venir, les centres intégrés de santé et de services sociaux (CISSS) et les centres de services scolaires semblent prêts pour cette nouvelle campagne de vaccination.

Par exemple, le Centre de services scolaire de Kamouraska–Rivière-du-Loup affirme être prêt à collaborer avec les autorités de santé publique.

La direction précise qu'elle distribuera des formulaires aux parents qui désirent faire vacciner leurs enfants. Les parents auront à choisir entre la vaccination en milieu scolaire ou en centre de vaccination.

La présence des parents ne sera pas autorisée lors de la vaccination en milieu scolaire.

La vaccination sera offerte dans toutes les écoles primaires du Centre de services scolaire de Kamouraska–Rivière-du-Loup.

Le directeur adjoint des services éducatifs aux jeunes du Centre de services scolaire de Kamouraska–Rivière-du-Loup, Sébastien Mercier, rappelle que la vaccination des enfants demeure un choix.

« Ça demeurera toujours un choix auprès des parents. Les parents pourront toujours choisir s'ils font vacciner leurs enfants ou non. »

— Une citation de  Sébastien Mercier, directeur adjoint des services éducatifs aux jeunes du Centre de services scolaire de Kamouraska–Rivière-du-Loup

C'est sûr que certains parents ont besoin d'informations. Il y aura une ligne téléphonique et une adresse courriel qui seront transmises aux parents dans les prochains jours. Les parents recevront aussi, dans les prochains jours, différentes informations via les centres de services, des informations transmises par le CISSS, poursuit-il.

De son côté, le CISSS du Bas-Saint-Laurent confirmera la date du début de la vaccination chez les enfants de 5 à 11 ans en début de semaine prochaine.

61 % des parents d'accord pour faire vacciner leurs enfants

Selon un sondage réalisé en novembre par l'Institut national de santé publique (INSPQ), 61 % des parents du Québec se disaient d'accord, 28 %, en désaccord, et 11 % s'avouaient incertains quant à la vaccination de leurs enfants âgés de 5 à 11 ans.

Certains parents rencontrés à Rimouski vendredi ont mentionné qu'ils allaient faire vacciner leurs enfants pour pouvoir voyager ou aller au restaurant avec eux.

D'autres ont plutôt affirmé vouloir attendre avant que leurs enfants ne reçoivent l'injection, car ils jugent le vaccin encore trop expérimental.

Si des parents s'inquiètent des conséquences du vaccin pour les enfants, le docteur Yv Bonnier-Viger, de la Direction régionale de santé publique de la Gaspésie, le recommande.

« Le vaccin est très efficace et très sécuritaire pour nos enfants. »

— Une citation de  Yv Bonnier-Viger, directeur régional de santé publique de la Gaspésie

Et ça, ça permet de diminuer la transmission du virus. Quand on parle de diminution de transmission du virus, le virus, chaque fois qu'il se transmet, il a la possibilité de muter. Donc, ça minimise les mutations possibles qui, elles, pourraient être très dangereuses pour les enfants et pour l'ensemble de la population, explique le docteur Yv Bonnier-Viger.

Le Canada va recevoir dimanche une première livraison du vaccin pédiatrique de la compagnie Pfizer-BioNTech, et le reste, la semaine prochaine.

Assez de doses pour tous

Ottawa a commandé près de trois millions de doses, ce qui sera suffisant pour que tous les enfants du pays reçoivent une première dose du vaccin contre la COVID-19.

Le calendrier de livraison des deuxièmes doses doit être confirmé avec la pharmaceutique, selon la ministre fédérale des Services publics et de l’Approvisionnement, Filomena Tassi.

D'après les informations de Shanelle Guérin et de Denis Leduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !