•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

François Legault ouvert à investir davantage dans le tramway

François Legault parle lors d'une conférence de presse conjointe avec Geneviève Guilbault et Bruno Marchand. Ils se tiennent derrière un lutrin et sont entourés de drapeaux du Québec et de la Ville de Québec.

François Legault (au centre) et Bruno Marchand (à droite) ont discuté durant environ une heure lors d'une rencontre au domaine Maizerets, à Québec, en compagnie de Geneviève Guilbault.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Le premier ministre du Québec ne ferme pas la porte à une éventuelle augmentation de la contribution de son gouvernement dans le financement du projet de tramway de la Ville de Québec. François Legault s’engage également à partager avec le maire Bruno Marchand les études sur le troisième lien.

Le gouvernement du Québec est ouvert à faire sa part, à faire une plus grande part au projet. Donc, ça va faire partie des discussions qu'on va avoir dans les prochaines semaines, dans les prochains mois, a déclaré le premier ministre, vendredi, à l’issue de sa première rencontre officielle avec le successeur de Régis Labeaume.

Les coûts du projet de tramway ont augmenté de 600 millions de dollars. La facture totale avoisine maintenant les 4 milliards.

Esquisse du projet de tramway.

La facture du projet de tramway de la Ville de Québec atteint désormais les 4 milliards de dollars. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Avant d’allonger des sommes additionnelles et d’élaborer un nouveau scénario de financement, François Legault a l’intention de regarder en détail les dépassements de coûts constatés par le bureau de projet.

Vous savez, actuellement, le maître d'œuvre, c'est la Ville de Québec, donc, on n'a pas toutes ces informations-là, a-t-il précisé.

Du temps où Régis Labeaume était maire de Québec, le gouvernement Legault avait répété à maintes reprises qu’il n’avait pas l’intention d’injecter un sou de plus dansle projet de réseau structurant de transport en commun.

Pas une capacité illimitée

Le chef du gouvernement a laissé entendre que la Municipalité n’aurait pas nécessairement l’obligation d’assumer les dépassements de coûts à parts égales avec Québec et Ottawa, soit à hauteur de 33,33 %.

« Je comprends que la capacité de la Ville de Québec en financement [...] n'est pas illimitée. Il y a une capacité additionnelle qui est disponible, sûrement, du côté du gouvernement fédéral et du gouvernement du Québec. »

— Une citation de  François Legault, premier ministre du Québec

Le premier ministre semble également disposé à mettre la main à la poche pour tenir compte des dépassements de coûts que pourraient engendrer les 10 améliorations au projet de tramway que le parti de Bruno Marchand, Québec forte et fière, a proposées durant la campagne électorale municipale.

Ces améliorations incluent notamment l’élimination des fils aériens servant à alimenter le tramway en électricité dans certains quartiers jugés emblématiques ainsi que la réduction du nombre d’arbres devant être abattus le long du tracé.

Bruno Marchand, Geneviève Guilbault et François Legault discutent à l'extérieur du Domaine Maizerets. Tous portent un couvre-visage.

François Legault (à droite) a rencontré Bruno Marchand (à gauche) en compagnie de Geneviève Guilbault (au centre).

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Avant de prendre un engagement ferme à l’égard de toute contribution additionnelle, François Legault a prévenu que son gouvernement procéderait à une analyse coût-avantage. Il a également rappelé qu’il fallait prendre en considération l’avis du gouvernement fédéral qui, dit-il, doit faire sa part.

Études sur le 3e lien

Le premier ministre a également dit qu’il acceptait de partager avec l’administration Marchand le contenu des études portant sur le projet de tunnel entre Québec et Lévis. Il a ajouté qu'une partie de ces études serait accessible au public au cours des prochains mois, comme l'a demandé le nouveau maire de Québec.

Esquisse du projet de tunnel entre Québec et Lévis.

Avant de prendre position sur le troisième lien entre Québec et Lévis, Bruno Marchand et son équipe souhaitent consulter les études gouvernementales par rapport au projet. (Archives)

Photo : Gouvernement du Québec

Bruno Marchand a salué l’engagement pris par M. Legault. Tout en affirmant qu’il demandait encore à être convaincu de la pertinence de construire un troisième lien entre Québec et Lévis, le maire a mentionné qu’il lirait les études avec intérêt.

On a nommé nos préoccupations, on a parlé d'étalement urbain. Le premier ministre est très préoccupé par ces questions-là, les impacts environnementaux. On est tous préoccupé à essayer de trouver le meilleur projet. Alors, le travail reste à faire, mais le partage commence et on va voir [...] ce qu'on peut bâtir, a déclaré M. Marchand.

Sincérité

Le nouveau locataire de l’hôtel de ville a dit avoir eu une rencontre vraiment agréable avec François Legault, dont il a salué la vision pour l’avenir de Québec, et la ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, Geneviève Guilbault.

J'ai senti de la part du premier ministre un désir sincère de trouver des solutions pragmatiques pour développer [Québec et] améliorer sa position comme un lieu central dans le monde de l'innovation, comme un lieu de recherche, comme un lieu économique fort [et] comme un lieu de mobilité intelligente, a souligné Bruno Marchand.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !