•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Retour à la case départ pour les soins aux personnes trans dans le Nord-Ouest ontarien

Elle sourit devant une affiche de la clinique.

Annabella Zawada a fondé la clinique Umbrella en 2018.

Photo : Facebook de la clinique Umbrella Clinic

Prenez note que cet article publié en 2021 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le décès de la docteure Annabella Zawada a créé une onde de choc dans la communauté LGBTQ+ du Nord-Ouest de l’Ontario. La femme de 43 ans est morte dans un accident de voiture le 21 octobre dernier.

La docteure Zawada était connue pour son dévouement envers la prévention et la promotion de la santé sexuelle. C’est donc un retour à la case départ pour les personnes trans du Nord-Ouest de l'Ontario en ce qui a trait à l'accès aux soins dont elles ont besoin.

En 2018, Annabella Zawada fonde la clinique Umbrella; l'une des rares cliniques de santé sexuelle.

À l’époque, elle confiait à CBC Thunder Bay vouloir combler le fossé existant en matière de santé sexuelle dans la région. Elle prônait alors une approche globale qui va au-delà des tests de dépistage des infections sexuellement transmissibles.

C’est la seule clinique dans la région ouvertement engagée envers les personnes LGBTQ+, souligne Jason Veltri qui a déjà fait appel à ses services pour des prises de sang. Il explique que les membres de la communauté ont recours à nouveau aux cliniques sans rendez-vous ou à des médecins de famille qui ne sont pas toujours ouverts et sensibles aux enjeux des personnes LGBTQ+.

Jason Veltri est le cofondateur et président de l’organisme Rainbow Collective of Thunder Bay, qui se veut porte-parole pour les revendications de la communauté LGBTQ+.

Egoportrait. Il sourit à la caméra

Jason Veltri est cofondateur et président de l’organisme Rainbow Collective de Thunder Bay.

Photo : Jason Veltri

Il n'y avait aucune autre clinique comme la sienne à Thunder Bay, précise-t-il. Il connaissait bien celle que l’on surnommait simplement Bella à travers son activisme.

« La clinique Umbrella était une clinique tellement unique et répondait à un besoin criant en matière de santé sexuelle et pour l’accès à des soins pour les personnes trans. »

— Une citation de  Jason Veltri, président de Rainbow Collective of Thunder Bay

Drag queen depuis une quinzaine d’années à Thunder Bay, Jean-Marcel Forget raconte que la docteure Zawada avait une bonne réputation au sein de la communauté. Quand quelqu’un cherchait un médecin capable de comprendre les enjeux LGBTQ+, il n’hésitait pas à donner son nom.

Elle était la médecin la plus sensible aux enjeux trans et non binaires, et la seule qui travaillait de manière transaffirmative, ajoute Jean-Marcel Forget.

On a perdu une alliée tellement importante, dit-il.

Un homme portant une robe et quelques autres personnes participant à une cérémonie de lever de drapeau.

Jean-Marcel Forget, à gauche, lors du lever du drapeau de la fierté à Thunder Bay en 2019.

Photo : Audrey Debruyne

Le futur de la clinique Umbrella demeure incertain. La clinique n'a pas souhaité commenter sa fermeture actuelle ni s'avancer sur son avenir pour l'instant.

Des médecins reprennent les dossiers des personnes trans qui avaient un plan de transition médicale développé avec la clinique Umbrella, affirme Jason Veltri. Il estime toutefois que sans la docteure Zawada, il n’est plus possible de commencer un nouveau plan de transition.

Jason Veltri ajoute qu’il y a des discussions et des efforts au sein de la communauté pour qu’un nouveau médecin prenne le relai à la clinique Umbrella.

Sur la page des ressources offertes aux membres de la communauté LGBTQ+ du Bureau de santé du district de Thunder Bay, on peut lire que la liste des services est en train d’être mise à jour depuis le 8 novembre. La personne responsable en matière de santé sexuelle n’était pas disponible pour une entrevue cette semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

En cours de chargement...