•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les provinces de l’Atlantique prêtes à vacciner les 5 à 11 ans

Après le feu vert de Santé Canada, les provinces attendent les premières doses dans quelques jours.

Une fillette est vaccinée.

Une enfant est vaccinée contre la COVID-19 à Louisville, dans le Kentucky aux États-Unis, le 8 novembre 2021.

Photo : Reuters / Jonathan Cherry

Radio-Canada

Les enfants âgés de 5 à 11 ans pourront incessamment bénéficier de la protection que procure le vaccin contre la COVID-19. Après avoir reçu le feu vert de Santé Canada, les provinces de l’Atlantique se disent prêtes à mettre en branle le prochain chapitre de leur campagne de vaccination dès la réception des premières doses, dans les prochains jours.

Des doses au Nouveau-Brunswick dès la semaine prochaine

Les doses du vaccin Comirnaty des laboratoires de Pfizer et BioNTech contre la COVID-19 sont plus petites que celles pour les adultes. Les premières fioles devraient arriver au Nouveau-Brunswick dès la semaine prochaine, a indiqué le ministère provincial de la Santé.

Les instances néo-brunswickoises planifient un déploiement similaire à celui en place pour les adultes, c'est-à-dire qu'il aura lieu dans les pharmacies et les cliniques communautaires.

L’approbation d’aujourd’hui signifie que nous sommes en meilleure position pour mieux protéger nos enfants et nos communautés, a déclaré la ministre de la Santé, Dorothy Shephard, dans un communiqué. Elle promet plus de renseignements dans les prochains jours pour les parents et leurs enfants.

Possible vaccination dans les écoles à Terre-Neuve

À Terre-Neuve-et-Labrador, les vaccins seront probablement administrés dans les écoles, a déclaré vendredi le premier ministre Andrew Furey.

Le gouvernement provincial fournira, lundi prochain lors d'une conférence de presse, les détails de sa campagne de vaccination des 5 à 11 ans.

Là aussi, on s’attend à ce que les premières livraisons du vaccin destiné à ce groupe d’âge s’effectuent la semaine prochaine.

Une fiole de vaccin sur laquelle est indiqué qu'il est destiné aux 5 à 11 ans.

Les doses du vaccin Comirnaty pour les 5 à 11 ans sont plus petites que celles pour les adultes.

Photo : Reuters / Andrew Kelly

Un plan en préparation en Nouvelle-Écosse

Michelle Thompson, la ministre de la Santé de la Nouvelle-Écosse, affirme que l’approbation de Santé Canada est une grande nouvelle que la province espérait depuis des semaines.

Le gouvernement provincial préparait déjà un plan pour une vaccination éventuelle des moins de 12 ans, a-t-elle affirmé dans un communiqué.

En attendant les détails sur la livraison des premières doses pour finaliser l’organisation de cette campagne de vaccination, la Nouvelle-Écosse promet des renseignements pour les familles au cours de la prochaine semaine.

La province précise toutefois que la vaccination des enfants se déroulera dans les pharmacies.

L'Île-du-Prince-Édouard attend 12 000 doses

Le ministère de la Santé à l’Île-du-Prince-Édouard avait indiqué mardi dernier qu’elle allait recevoir 12 000 doses du vaccin contre la COVID-19 destinées aux 5 à 11 ans.

Dès la réception de ces doses, la vaccination débutera dans les écoles et les cliniques communautaires, affirmait-on.

Les parents et tuteurs seront informés mardi prochain de la marche à suivre pour prendre rendez-vous.

Le vaccin efficace à 90 % chez les enfants

L’approbation du vaccin contre la COVID-19 pour les enfants de 5 à 11 ans est faite après un examen scientifique indépendant complet, a indiqué vendredi Santé Canada.

L’agence fédérale précise que l’efficacité du vaccin atteint 90 % selon des essais cliniques auprès de 3100 participants.

Ceux-ci n’ont mené à aucun signalement d'effet secondaire grave, comme la péricardite ou la myocardite, et les effets indésirables légers se sont révélés moins prononcés chez les enfants, outre la rougeur et l’enflure temporaire au point d’injection.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.