•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manifestation d’appui pour les Wet’suwet’en au siège social de TC Energy à Toronto

Des personnes rassemblées devant un immeuble.

Une manifestante présente dans l'édifice de TC Energy à Toronto (au dernier plan de l'image) déplore « l'intrusion faite dans les terres des Wet'suwet'en pour construire le pipeline sans le consentement des personnes qui luttent là-bas ».

Photo : Radio-Canada / Rozenn Nicolle

Radio-Canada

Plus d'une centaine de personnes se sont réunies devant les bureaux de TC Energy dans le centre-ville de Toronto vendredi pour montrer leur soutien à des manifestants en Colombie-Britannique qui ont bloqué un accès au chantier du gazoduc Coastal GasLink, propriété de la compagnie.

Des manifestants ont ainsi brandi un avis d’éviction au sein de l'édifice vendredi pour exiger de TC Energy, anciennement TransCanada, d'abandonner son projet de pipeline, qui traverse des terres ancestrales de la Première Nation.

Madeleine Labelle, qui faisait partie du rassemblement à Toronto, déplore l'intrusion de la compagnie sur ces terres, sans le consentement des Wet'suwet'en, qui protègent ces terres, qui protègent l'eau.

« On ne va pas arrêter, jusqu'à ce que les terres soient protégées. »

— Une citation de  Madeleine Labelle, manifestante
Carte montrant le pipeline traversant le territoire ancestral Wet'Suwet'en d'est en ouest jusqu'au terminal de Kitimat.

Le pipeline traverse le territoire ancestral Wet'Suwet'en d'est en ouest jusqu'au terminal de Kitimat. Ce tracé est l'objet de vives protestations de la part des manifestants sur place.

Photo : Radio-Canada

La Première nation Wet'suwet'en avait déjà donné un avis d'éviction adressé aux employés de TC Energy sur le chantier de construction, en janvier 2020.

Blocage d’une route

Depuis jeudi soir, d'autres manifestants bloquent la voie de contournement de la route 6 à Caledonia, en Ontario, toujours en signe de solidarité avec les défenseurs des terres autochtones.

La Police provinciale de l'Ontario (PPO) a tweeté au sujet de la fermeture tôt jeudi soir, affirmant que la route était fermée entre la rue Argyle Sud et la route Greens.

Les véhicules commerciaux ne peuvent pas traverser le pont de la rue Argyle à Caledonia en raison des restrictions de poids et doivent suivre les panneaux de détour pour un itinéraire de contournement [...] Veuillez prendre la 4th Line depuis la route 6, lit-on dans le tweet.

Le service de police appelle les conducteurs à la patience et affirme avoir établi le dialogue avec les manifestants.

Notre objectif principal est de préserver la paix et de maintenir un environnement sécuritaire pour toutes les personnes impliquées, lit-on dans un communiqué de presse de la Police provinciale de l'Ontario.

Des messages peints sur un mur de béton.

Des messages appelant à la restitution des terres et déclarant la solidarité avec les Wet'suwet'en ont été peints sous des viaducs le long de la voie de contournement de l'autoroute 6 à Caledonia.

Photo : Twitter/Skyler Williams

Des manifestants qui participent au blocage de la route 6 ont écrit à CBC pour préciser qu'ils répondent à l'appel à l'action de solidarité lancé par Sleydo' (une porte-parole des Wet'suwet’en, NDLR) et les Wet'suwet'en.

Nous attirons l'attention sur la violation de la loi Wet'suwet'en dont nous sommes témoins [...] Nous resterons jusqu'à ce que la Gendarmerie royale du Canada mette fin à son attaque illégale sur le territoire Wet'suwet'en, ont-ils déclaré.

À l'instar de la Gendarmerie royale du Canada, la Police provinciale de l'Ontario s'engage dans des tactiques de division dans notre communauté, perturbant et retardant les processus pacifiques dirigés par la communauté, continue le courriel, avant de faire référence à de précédentes tensions avec les autorités.

La Police provinciale de l'Ontario n'a participé à aucun moment à la résolution des conflits lors des précédentes actions de solidarité avec les Wet'suwet'en ni tout au long de l'occupation au 1492 Land Back Lane (du nom d’un camp monté en protestation contre un développement immobilier à Caledonia en 2020, NDLR).

Protestation après une vague d'arrestations en Colombie-Britannique

La route 6 a déjà été bloquée il y a trois semaines, une action que les défenseurs des terres ont volontairement arrêtée au bout de cinq jours.

Le nouveau blocage survient quelques heures après l'annonce par la Gendarmerie royale du Canada de l’arrestation de 14 personnes accusées d'avoir barricadé une voie d'accès d'un chantier dans le nord de la Colombie-Britannique pour protester contre la construction du gazoduc de plusieurs milliards de dollars.

Des agents de la GRC en armes.

La GRC a annoncé avoir arrêté 14 personnes jeudi 18 novembre alors que des manifestants Wet’suwet’en bloquaient une route.

Photo : Twitter : @Gidimten

L'une des 14 personnes arrêtées est Skyler Williams des Six Nations de la rivière Grand en Ontario, qui, parmi d'autres militants Haudenosaunee, a rejoint la protestation des Wet'suwet'en en Colombie-Britannique.

Avec les informations de CBC News, et Rozenn Nicolle

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !