•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination des enfants : le Nouveau-Brunswick est prêt

Chargement de l’image

Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, affirme que la province est prête à administrer le vaccin anti-COVID-19 pour enfants dès son approbation et sa livraison (archives).

Photo : Radio-Canada

Chargement de l’image

Tout est prêt au Nouveau-Brunswick pour entreprendre dès que possible la vaccination des enfants de 5 à 11 ans, selon la médecin hygiéniste en chef de la province, Jennifer Russell.

La version pédiatrique du vaccin de Pfizer-BioNTech contre la COVID-19 est approuvée aux États-Unis depuis le 29 octobre. Santé Canada autorisera vendredi l’administration de ce vaccin aux enfants de cette tranche d’âge.

Après ça, il faut attendre la livraison, et [dès] le moment où c’est sur terre ici au Nouveau-Brunswick, on est prêts à dérouler notre programme d’immunisation pour les enfants de 5 à 11 ans, affirme la Dre Russell durant une entrevue accordée jeudi au Téléjournal Acadie, d’ICI Acadie.

La Dre Russell dit s’attendre aux premières livraisons de vaccins pour enfants dans une semaine ou deux s’il est approuvé vendredi comme prévu.

Des milliers d’employés du secteur public non vaccinés

Environ 2000 employés du gouvernement provincial n’avaient toujours pas fourni une preuve de vaccination complète contre la COVID-19, jeudi, à la veille de l'entrée en vigueur d'une politique qui force la vaccination de ce groupe sous peine d’être suspendu sans salaire.

Pourquoi autant de travailleurs du secteur public ne sont-ils toujours pas vaccinés contre la COVID-19?

Les gens ont pris des décisions pour eux-mêmes. Nous, ici au gouvernement au niveau des politiques, des [directives], c’est vraiment quelque chose qui a été mis en place [il y a] plusieurs semaines. Alors, on attendait que le plus grand nombre possible soit vacciné à ce moment. Mais, c’est ça, on est rendu où on est et on va continuer, explique Jennifer Russell.

Comment convaincre la population?

La santé publique a signalé jeudi que 87,1 % des gens du Nouveau-Brunswick admissibles ont reçu les deux doses recommandées de vaccin contre la COVID-19, et que 93,3 % des personnes admissibles ont reçu au moins une première dose.

Les autorités médicales comptent-elles modifier leur message pour convaincre le reste de la population de se faire vacciner?

On a reçu beaucoup de recherches sur les meilleures façons de communiquer avec les gens au niveau des vaccins. On sait qu’il y a des organismes qui ont pris l’approche de téléphoner à chaque membre de leur organisme pour discuter avec leurs employés, face à face ou par téléphone, et cette méthode a vraiment eu des résultats très positifs dans certains organismes. C’est ça, c’est vraiment de prendre le temps de parler à des gens. C’est [ce] qui produit de bons résultats, souligne la Dre Russell.

Une cinquième vague et une nouvelle stratégie à l’horizon

L’Europe connaît à l’heure actuelle une cinquième vague de COVID-19. La Dre Russell indique que le nombre de nouveaux cas recensés quotidiennement au Canada a récemment recommencé à croître.

Le Nouveau-Brunswick met fin vendredi à 18 h aux mesures coupe-circuit qui étaient en vigueur par endroits depuis quelques semaines pour réduire la contagion, et il prépare une nouvelle stratégie pour les prochains mois.

On essaie de vraiment avoir une stratégie dans les prochains jours et semaines pour tous les mois d’hiver. Alors, un plan pour l’hiver pour essayer de gérer la situation. Il y a beaucoup de détails que je ne peux pas partager aujourd’hui, mais juste pour vous dire que ça vient. En ce moment, on gère la situation et les risques comme tels, et au fur et à mesure qu’on a le plan, on va communiquer avec vous, conclut Jennifer Russell.

Avec les renseignements du Téléjournal Acadie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !