•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé Canada donne son feu vert au vaccin de Pfizer pour les 5 à 11 ans

Une infirmière manipule une seringue devant une enfant.

La vaccination des enfants de 5 à 11 ans contre la COVID-19 a déjà commencé aux États-Unis.

Photo : Reuters / Jonathan Cherry

Radio-Canada

La campagne de vaccination contre la COVID-19 des enfants du primaire pourra s'amorcer à travers le pays. L'Agence de la santé publique du Canada a confirmé vendredi qu'elle donnait son feu vert à l'administration du vaccin de Pfizer-BioNTech aux 5 à 11 ans.

Après un examen scientifique indépendant complet, le ministère a déterminé que les avantages de ce vaccin pour les enfants de 5 à 11 ans l’emportent sur les risques, a fait savoir Santé Canada, d'abord par communiqué.

Il s’agit du premier vaccin contre la COVID-19 homologué au Canada pour ce groupe d’âge. C’est un jalon important dans la lutte contre la COVID-19, a ajouté l'agence.

C'est une très bonne nouvelle, autant pour les adultes que pour les enfants, a pour sa part commenté le Dr Marc Berthiaume, directeur du Bureau des sciences médicales du ministère fédéral de la Santé, lors d'une conférence de presse vendredi matin.

Selon lui, cette autorisation contribuera à ce que la vie des enfants retrouve un certain niveau de normalité, car ils pourront faire de façon sécuritaire les choses qui leur ont manqué au cours de 20 derniers mois.

Présentement, les enfants sont parmi les plus touchés par les nouveaux cas de COVID-19 au pays et, s'ils sont moins à risque de développer une forme grave de la maladie, ils n'en demeurent pas moins un des vecteurs de transmission parmi les plus importants.

Les premières doses dès dimanche

Peu de temps après l'annonce de Santé Canada, le gouvernement fédéral a fait savoir que les premières fioles du vaccin de Pfizer-BioNTech pour les 5 à 11 ans arriveront au pays dès dimanche.

La ministre de l'Approvisionnement, Filomena Tassi, a précisé que les 2,9 doses attendues seront toutes réceptionnées d’ici la fin de la semaine prochaine.

Peu de risques et d'effets secondaires

Santé Canada cite les essais cliniques du vaccin de Pfizer menés auprès de 3100 participants pour souligner qu'il est efficace à 90,7 %.

Les principaux effets indésirables signalés étaient semblables à ceux observés chez les adolescents et les jeunes adultes, mais étaient moins fréquents, à l'exception de la rougeur et du gonflement au point d'injection qui étaient légèrement plus fréquents, a détaillé le Dr Berthiaume.

Les autres effets indésirables signalés comprenaient de la fatigue et des maux de tête. La plupart des réactions étaient d'intensité légère à modérée et se sont rapidement résolues d'elles-mêmes, a-t-il ajouté.

De plus, l'essai clinique de Pfizer n'a mené à aucun signalement d'effet secondaire grave. Concernant le risque de péricardite et de myocardite – qui sont des inflammations du cœur –, Santé Canada estime qu'il est moindre chez les enfants comparativement aux adolescents ou aux jeunes adultes.

« Les parents peuvent être rassurés, nous allons fournir l'information concernant les effets secondaires graves à mesure que nous avons les données. »

— Une citation de  Dre Theresa Tam, administratrice en chef de l'Agence de la santé publique du Canada

Même si ce vaccin est maintenant autorisé, le manufacturier doit en effet continuer à fournir de l'information aux autorités canadiennes sur son efficacité et son innocuité, à mesure que son utilisation augmente. Plus de données devraient notamment provenir des États-Unis, où plus de deux millions d'enfants ont reçu le vaccin depuis son approbation le mois dernier.

Pour l'instant, au Canada, l'agence de la santé publique autorise l'injection de deux doses de 10 microgrammes aux enfants, soit le tiers de la dose de 30 microgrammes administrée aux 12 ans et plus.

Elle recommande aussi un intervalle de trois semaines entre les deux doses, mais suggère aux provinces – qui auront à gérer l'administration des vaccins – de l'étirer jusqu'à huit semaines, puisque l'expérience de vaccination chez les adultes a démontré qu'un tel délai offre une meilleure immunité.

Vacciner les enfants avant les Fêtes

Il revient maintenant aux gouvernements provinciaux d'annoncer les modalités entourant le déploiement de leur campagne de vaccination des enfants.

Au Québec, le ministère de la Santé a déjà fait savoir qu'un modèle hybride devrait être préconisé, c'est-à-dire que les parents auront le choix de faire vacciner leur enfant à l'école ou de se rendre avec lui dans un centre de vaccination.

Christian Dubé esquisse un geste de la main lors d'une conférence de presse.

Christian Dubé, ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Il faut qu’il y ait un climat de confiance pour les parents d’accompagner leur jeune, c’est pour ça qu’on va leur donner ce choix-là de pouvoir aller avec l’enfant, de les accompagner dans un centre de vaccination, a réagi le ministre de la Santé, Christian Dubé, vendredi.

Jeudi, Québec s'était dit prêt à amorcer la vaccination des enfants au cours des prochains jours et, vendredi, Christian Dubé a réitéré l'objectif du gouvernement de tous leur offrir une première dose avant la période des Fêtes.

« Ça pourrait commencer aussi rapidement que la semaine prochaine. »

— Une citation de  Christian Dubé, ministre de la Santé du Québec

La province compte environ 650 000 enfants de 5 à 11 ans. Pour Nicolas Prévost, président de la Fédération québécoise des directions d'établissement d'enseignement, ce sera un défi pour plusieurs écoles d'organiser une campagne de vaccination aussi rapidement.

Nicolas Prévost, avec une chemise à carreaux et des lunettes

Santé Canada approuve le vaccin de Pfizer pour les 5 à 11 ans

Photo : Radio-Canada

En entrevue avec Radio-Canada, l'épidémiologiste Nimâ Machouf s'est quant à elle montrée favorable à la stratégie de Québec. On le sait, il va y avoir des fêtes de famille et plus il y aura de gens protégés, moins il y aura de pots cassés à ramasser en janvier, a-t-elle dit.

Tout le système de vaccination est bien rodé, le système de santé est très bien équipé pour faire des campagnes de vaccination dans les écoles; ils en font tout le temps, a aussi soutenu la Dre Machouf. Tout le rouage est déjà là, donc je pense que ça va aller assez rapidement.

Pfizer avait soumis à Santé Canada une demande d’autorisation de son vaccin pour les 5 à 11 ans à la mi-octobre. L'agence fédérale devra maintenant se pencher sur l'approbation du vaccin de Moderna pour les 6 à 11 ans. La pharmaceutique américaine a fait la demande d'homologation de son vaccin mardi dernier.

Mais le gouvernement fédéral possède assez de doses de Pfizer pour assurer un premier vaccin à tous les enfants de 5 à 11 ans.

Au Canada, 85 % des 12 ans et plus sont adéquatement vaccinés.

Avec des informations de Mélanie Meloche-Holubowski et de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !