•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un comité de Winnipeg étudie l’idée de protéger 2 bâtiments du boulevard Provencher

Vue sur bâtiments qui abritaient le poste de police et le tribunal de Saint-Boniface.

Les bâtiments qui abritaient le poste de police et le tribunal de Saint-Boniface ont été vendus par la Ville de Winnipeg il y a déjà plusieurs années. Ils sont cependant restés vides depuis.

Photo : Radio-Canada / Sylviane Lanthier

L’ancien poste de police et le bâtiment qui abrite aujourd’hui le Festival du Voyageur dans le carré civique de Saint-Boniface pourraient bientôt recevoir la désignation de bâtiment historique par la Ville de Winnipeg.

Les membres du Comité des bâtiments et des ressources historiques se rencontrent vendredi matin lors d’une réunion spéciale pour discuter de l’avenir des bâtiments situés respectivement au 227 et au 233 boulevard Provencher.

Cette dernière adresse fut un temps occupée par l’Unité de santé de Saint-Boniface et par le Bureau de santé du district de Saint-Boniface/Saint-Vital de Santé Manitoba.

Une proposition a été déposée en janvier au Comité Riel de la Ville de Winnipeg afin de donner une dénomination patrimoniale à ces lieux.

Dans un document, le Comité des bâtiments et des ressources historiques décrit ces lieux comme étant représentatifs de la modernisation et de l’expansion des services et des installations civiques d’après-guerre à Saint-Boniface et un excellent exemple d’architecture brutaliste, un courant architecturale du début des années 1950.

Il est également inscrit que les deux bâtiments ont remporté un prix de l’Association manitobaine des architectes en 1965

Dans une lettre envoyée et disponible dans la documentation de la Ville publiée en ligne en marge de la rencontre, le propriétaire de l’ancien poste de police de Saint-Boniface, le Dr Marc Frechette, s’oppose à cette désignation historique.

Il préférerait qu’elle se retrouve sur la liste des bâtiments commémoratifs plutôt que la liste des bâtiments historiques.

Je n’ai pas l’intention de modifier, d’enlever, ou de détruire tout élément définissant le caractère [patrimonial] du 227 boulevard Provencher. La plus grande série de modifications sera de convertir la prison, actuellement inutilisable, en un laboratoire, un stationnement intérieur ou un entrepôt, écrit-il en anglais.

Avec une citation historique, un propriétaire ne peut pas faire des travaux pour modifier des éléments caractéristiques du bâtiment sans une approbation du département de Planification, de la propriété et du développement de la Ville.

La mise sur la liste des bâtiments commémoratifs reconnaît la valeur historique du lieu ou son architecture sans aucune restriction pour le propriétaire sur leur démolition et leurs modifications.

Jason Schreyer, conseiller municipal d'Elmwood-East Kildonan à Winnipeg.

Jason Schreyer, conseiller municipal d'Elmwood-East Kildonan à Winnipeg.

Photo : Radio-Canada

Le président du Comité sur les bâtiments et ressources historiques Jason Schreyer explique que toutes les parties doivent s’entendre pour que la désignation soit officialisée.

À cette réunion-là, si les trois parties ne sont pas unanimes, alors le rapport va aller au comité exécutif et après ça au conseil municipal, décrit-il.

Rappelons que Marc Frechette souhaite installer une clinique médicale bilingue dans le bâtiment du 227, boulevard Provencher.

Avec des informations d'Émile Lapointe

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !