•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus d’un million de dollars pour soutenir les pêcheries gaspésiennes

Pêche à la crevette

Parmi les projets soutenus, trois pêcheries gaspésiennes obtiennent une aide financière pour l'installation d'un nouveau système de monitorage sur leur bateau de pêche à la crevette (archives).

Photo : Dan Cotton

Perrine Bullant

Les gouvernements du Canada et du Québec distribuent plus d'un million de dollars à six projets du secteur des pêches en Gaspésie. Le but est d'améliorer l'efficacité, la qualité ainsi que la durabilité de cette filière.

Parmi les projets soutenus, le Regroupement des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie reçoit l'investissement le plus important. Une aide de 520 000 $ lui est accordée pour développer un nouveau journal de bord national par flottille.

Le Centre d'innovation de l'aquaculture et des pêches du Québec Merinov, pourra aller de l'avant dans le développement d'un engin de pêche pour faciliter la capture du flétan du Groenland. Pour ce montant, l'entreprise de Gaspé reçoit 370 000 $.

Trois pêcheries gaspésiennes, l'entreprise de Yan Bourdages, Pêcheries Desbois et Filles et Pêcheries Mario B, obtiennent également une aide financière. Elle servira à l'installation d'un nouveau système de monitorage sur leur bateau de pêche à la crevette pour rendre la pêche plus durable en évitant le contact du chalut avec le fond marin.

André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation était accompagné de son homologue au Revenu national, DianeLebouthillier.

André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation était accompagné de son homologue au Revenu national, DianeLebouthillier.

Photo : Radio-Canada / Bruno Lelièvre

Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, André Lamontagne en a fait l'annonce de ces investissements, jeudi, à Rivière-au-Renard.

Il précise que, grâce à ce Fonds des pêches, l'objectif est de tendre vers l'autonomie alimentaire au Québec.

« L'idée c'est de faire en sorte que demain les Québécois s'approvisionnent en produits de chez nous. »

— Une citation de  André Lamontagne, ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation

Le ministre était accompagné de son homologue au Revenu national, Diane Lebouthillier.

La députée de Gaspésie–Les Îles-de-la-Madeleine salue l'initiative du Fonds des pêches d'encourager les employés de cette industrie à avoir de meilleurs outils et des façons de pêcher plus efficaces. On sait que chez nous, le secteur des pêches est majeur au niveau du développement économique, souligne-t-elle.

Dans le détail, ce sont 895 700 $ qui sortent de l'enveloppe du gouvernement du Canada, tandis que la contribution québécoise avoisine les 380 000 $.

Au total, le Fonds des pêches du Québec dispose d'un budget de 42,8 millions $ sur 5 ans. Il appuie des projets dans les domaines de l'innovation, des partenariats scientifiques, des pêches commerciales, de l'aquaculture et de la transformation.

Depuis avril 2019, 59 projets ont été soutenus par le Fonds des pêches du Québec.

Avec les informations de Bruno Lelièvre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !