•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclipse de Lune « quasi totale », la plus longue depuis 1440

L'éclipse visible dans le ciel de Tokyo, au Japon.

L'éclipse partielle dans le ciel de Tokyo, au Japon.

Photo : Reuters / Issei Kato

Radio-Canada

Les amateurs d’astronomie en Amérique du Nord et dans une grande partie de l'Amérique du Sud ont pu admirer dans la nuit de jeudi à vendredi une éclipse de Lune « quasi totale », la plus longue du genre depuis l'an 1440.

L'éclipse lunaire partielle observée derrière une grue à Manille, aux Philippines,

L'éclipse lunaire partielle observée derrière une grue à Manille, aux Philippines, le vendredi 19 novembre 2021 (AP Photo/Aaron Favila).

Photo : Associated Press / Aaron Favila

L'éclipse, au plus fort de laquelle 97,4 % de la surface visible de la Lune a été masquée, a également été visible depuis une partie de l'Asie du Nord-Est, la Polynésie et l'est de l'Australie.

Image montrant les différentes phases de l'éclipse.

La Lune prend la teinte rougeâtre caractéristique des éclipses lunaires totales, avec seulement un mince secteur encore éclairé́ par la lumière solaire directe.

Photo : Planétarium Rio Tinto Alcan (Marc Jobin)/NASA

Lors d’une éclipse partielle, seule une portion du disque lunaire entre dans le cône d’ombre de la Terre. Dans ce cas, la partie dans l’ombre devient noire, car le contraste de luminosité entre la partie éclairée directement par le Soleil et celle éclipsée est trop grande, explique dans un communiqué le Planétarium Rio Tinto Alcan.

L'éclipse avait beau n'être que partielle, elle a duré au total 3 heures, 28 minutes et 23 secondes, la plus longue depuis celle du 18 février 1440, qui avait duré 23 secondes de plus.

L’éclipse a débuté à 2 h 18 et a atteint son maximum à 4 h 03 (HNE). L’éclipse partielle était alors si profonde qu'il était possible de voir la Lune se teinter de rouge comme lors d’une éclipse totale. Seul un très mince croissant était encore éclairé par le Soleil. Le phénomène a pris fin à 5 h 47, explique le communiqué.

Il faudra attendre le 8 février 2669 pour assister à une éclipse partielle d'une durée supérieure (3 heures 30 minutes) à celle de vendredi, mais une éclipse totale est prévue dans moins d'un an, le 8 novembre 2022, et durera 3 heures 40 minutes au total.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !