•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les pluies extrêmes seront plus fréquentes en Colombie-Britannique, selon des experts

De la terre et des troncs d'arbres chevauchent une route, que des travailleurs sont en train d'évaluer.

Un glissement de terrain sur la route 7, en Colombie-Britannique.

Photo : Ministère des Transports et des Infrastructures de la Colombie-Britannique

Pluies torrentielles, inondations et glissements de terrain : depuis plusieurs jours la Colombie-Britannique vit des phénomènes météorologiques d'une rare intensité. Leurs effets risquent de s'intensifier avec les changements climatiques, affirme Francis Zwiers, le directeur du Pacific Climate Impact Consortium (PCIC).

Il y aura davantage d'événements pluvieux comme on en a vécu en Colombie-Britannique, [mais] l’importance de cette augmentation est plus difficile à prédire, [car] cela dépend de nous et de nos émissions de gaz à effet de serre (GES), explique-t-il.

Une large étendue d'eau recouvre une route.

Les émissions de gaz à effets de serre auront un impact sur les tempêtes de pluie en Colombie-Britannique, selon Francis Zwiers, le directeur du Pacific Climate Impact Consortium.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms / CBC

Le scientifique fait partie d’une équipe de l’Université de Victoria qui fournit des informations pour des modèles informatiques permettant de simuler le climat en fonction de différents scénarios et d’offrir des prédictions sur plusieurs décennies. Il a également travaillé pour le Centre canadien de la modélisation et de l'analyse climatique.

Les modélisations climatiques : une fenêtre sur l’avenir

La rivière atmosphérique qui s’est abattue dans la vallée du Fraser, dimanche, a duré près deux jours et a battu des records de précipitations, selon le météorologue Armel Castellan, d'Environnement et Changement climatique Canada.

On n’est plus dans un climat du passé. On est en train de vivre les changements climatiques [...] Ce que la recherche sur le climat à venir nous indique, c’est qu'on va avoir plus d’événements comme celui-ci ou pire, que ce soit des canicules, des tempêtes hivernales ou des déluges, affirme-t-il.

Une femme et des enfants naviguent dans une barque près d'une voiture submergée lors d'inondations en Colombie-Britannique.

Une femme et des enfants sont dans une barque à Abbotsford, en Colombie-Britannique, qui est inondée.

Photo : La Presse canadienne / Darryl Dyck

Si les experts hésitent à établir un lien direct entre un seul événement météorologique et les changements climatiques, des simulations permettent d’estimer leur fréquence et leur intensité en fonction des émissions de gaz à effets de serre.

Avec le réchauffement du climat, la fréquence des rivières atmosphériques ne change probablement pas beaucoup, affirme le scientifique Francis Zwiers, mais elles seront plus fortes qu'à l'habitude.

Selon lui, ces tempêtes seront plus intenses : La quantité d'humidité qu'elles transportent vers les terres augmente. [...] Avec un réchauffement de 2, 3 [ou] 4 degrés, cela veut dire une augmentation des pluies extrêmes de 20 %, même 40 %.

Les infrastructures à risques

Une plus grande quantité de précipitations sur un court laps de temps entraîne plus de pressions sur les systèmes d’égouts et les routes, ce qui cause plus de dommages.

Une voiture dans une rue inondée.

Aux prises avec des inondations incontrôlées, la Municipalité de Merritt en Colombie-Britannique, ordonne à l'ensemble de ses habitants d'évacuer la ville.

Photo : Radio-Canada / Bailee Allen

C'est le genre de choses auxquelles nous nous attendons vraiment avec le changement climatique : l'intensité des glissements de terrain et des inondations pourrait s'aggraver, confirme Brent Ward, professeur de sciences de la terre et codirecteur du Centre for Natural Hazards Studies, à l'Université de Simon Fraser.

« On va subir des dégâts et il y aura des décès plus souvent à l’avenir que dans notre climat actuel. C’est presque une chose incontournable. »

— Une citation de  Francis Zwiers, directeur du Pacific Climate Impact Consortium

Différents scénarios possibles

Quel que soit le type de mesures de réduction [de GES] que nous prenons, le réchauffement que nous avons produit jusqu'à présent est plus ou moins permanent, observe Francis Zwiers.

L'ampleur de ces changements reste encore à définir. On peut faire le choix entre un réchauffement climatique qui est relativement petit ou plus important. Donc, on peut faire un choix en ce qui concerne le niveau de dégâts.

Vue aérienne d'une plaine avec des fermes inondées.

La plaine Sumas à Abbotsford, en Colombie-Britannique.

Photo : Radio-Canada / Gian Paolo Mendoza

En quelques mois, la Colombie-Britannique aura connu des destructions considérables : village rasé par les feux de forêt, tornades et inondations records en sont quelques exemples.

Ces catastrophes ont fait réagir le premier ministre de la Colombie-Britannique, John Horgan, lors d'une conférence de presse tenue mardi.

Ces événements sont de plus en plus fréquents et réguliers en raison des effets des changements climatiques causés par les humains, a-t-il constaté. C'est maintenant le moment d’agir.

Avec des informations de l'émission Phare Ouest et de Rhianna Schmunk

Bannière pour dossier montrant des gens secourus dans une chaloupe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !