•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Instituts de recherche en santé du Canada coupent les liens avec Carrie Bourassa

Carrie Bourassa est en congé sans solde depuis le début du mois de novembre.

La professeure Carrie Bourassa répond aux questions des journalistes dans un auditorium.

Les révélations dans le dossier de Carrie Bourassa ont choqué beaucoup de personnes dans le milieu universitaire. (archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) se sont dissociés, mercredi, de Carrie Bourassa, professeure à l’Université de la Saskatchewan.

Elle était jusqu'à tout récemment la directrice scientifique de l’Institut de la santé des Autochtones (ISA), l'un des 13 Instituts de recherche en santé du Canada. L'Institut de la santé des Autochtones gère la grande partie du financement du Canada envers la recherche portant sur la santé des Autochtones.

Carrie Bourassa a longtemps revendiqué des origines autochtones qui ont été mises en doute par une récente enquête de CBC. Elle n’a pas été en mesure de fournir des preuves pour attester ses origines.

La professeure s’était défendue en disant être Métisse, puisqu’elle a été adoptée par un Métis ami de son grand-père.

La professeure a par la suite été mise en congé par les Instituts de recherche en santé du Canada et l'Université de la Saskatchewan.

Mercredi, les Instituts de recherche en santé du Canada ont mis fin à la nomination de la directrice scientifique de l’Institut de la santé des Autochtones. Le processus de recherche pour nommer la personne qui prendra sa relève commence immédiatement.

Les révélations dans le dossier de Carrie Bourassa ont choqué beaucoup de personnes dans le milieu universitaire au pays, en particulier chez des Autochtones auprès de qui elle avait beaucoup de pouvoir et d’influence.

D'après les informations de Geoff Leo

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !