•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un ado ontarien arrêté pour un vol de cryptomonnaie d’une valeur de 46 millions $

Une personne à contre-jour se sert d'un ordinateur portable dans un salon à  éclairage verdâtre aménagé pour le colloque des pirates informatiques Chaos Communication Congress, à Berlin.

Il s'agit du plus gros vol effectué par un individu repéré au Canada, selon la police.

Photo : Reuters / Thomas Peter

Radio-Canada

La police de Hamilton a annoncé mercredi l’arrestation d’un adolescent au sujet d’un vol de monnaie virtuelle appartenant à une personne située aux États-Unis.

La valeur du préjudice a été estimée à 46 millions de dollars canadiens, ce qui en fait le plus gros vol de cryptomonnaie effectué par une personne au Canada, selon les forces de l’ordre.

La police raconte dans un communiqué que la victime avait été la cible d'une attaque par échange de carte SIM, une méthode de détournement de comptes qui consiste à manipuler des employés des réseaux mobiles pour dupliquer les numéros de téléphone afin que les acteurs malveillants puissent intercepter les demandes d'autorisation à deux facteurs.

L’arrestation a été effectuée à la suite d’une enquête conjointe de la police de Hamilton et du Federal Bureau of Investigation, entre autres.

L'enquête conjointe a révélé qu'une partie de la cryptomonnaie volée a été utilisée pour acheter un nom d'utilisateur considéré comme rare dans la communauté des joueurs en ligne. Cette transaction a conduit les enquêteurs à découvrir le titulaire du compte lié au nom d'utilisateur en question, peut-on lire dans le communiqué de la police.

Le jeune résident de Hamilton doit répondre à des accusations de vol de plus de 5000 $ et de possession de biens ou de produits de biens criminellement obtenus. Cette affaire est devant les tribunaux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !