•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le poste de représentant commercial de l’Ontario à Washington toujours vacant

Un portrait de Doug Ford de biais.

Doug Ford avait donné le poste à Ian Todd. Celui-ci n'avait aucune expérience en commerce international. (Archives)

Photo : La Presse canadienne / Nicole Osborne

Radio-Canada

Le gouvernement du premier ministre Doug Ford laisse l'Ontario sans représentant commercial à Washington depuis des semaines, alors que les législateurs américains font avancer une loi qui pourrait nuire au secteur automobile de la province.

Le gouvernement n'a pas renouvelé le contrat de trois ans de Ian Todd lorsqu'il a expiré le 22 octobre. De plus, CBC News a appris que M. Todd a cessé de travailler à la fin de septembre, quittant la capitale américaine en vacances pour les dernières semaines de son contrat.

Entre temps, les démocrates du Congrès préparent un projet de loi massif dont les conséquences pourraient être dévastatrices pour le secteur automobile de la province. Le projet de loi américain de près de 2000 milliards de dollars comprend un crédit d'impôt pour les véhicules électriques qui favorise les voitures assemblées aux États-Unis.

M. Ford a nommé M. Todd en 2018 en tant que conseiller spécial à Washington. Le poste est assorti d’un salaire annuel de 348 000 $. Avant d'être nommé à ce poste, M. Todd était directeur de campagne pour la campagne électorale 2018 du Parti progressiste-conservateur de l'Ontario et n'avait pas d'expérience en commerce international.

La description de poste approuvée par le cabinet de Ford comprenait :

  • Représenter les intérêts de la province de l'Ontario à Washington, D.C., notamment en défendant les intérêts de l'Ontario auprès de hauts fonctionnaires et de décideurs du gouvernement des États-Unis d'Amérique.
  • Conseiller le premier ministre sur la réalisation des priorités stratégiques du gouvernement, y compris les relations de l'Ontario avec les États-Unis d'Amérique.

Le poste de M. Todd a légèrement évolué en 2019 lorsqu’il est devenu conseiller spécial de Vic Fedeli, le ministre du Développement économique, au lieu de conseiller du premier ministre.

MM. Ford et Fedeli étaient à Guelph mercredi matin pour annoncer la nouvelle stratégie du gouvernement pour le secteur de l'automobile, qui vise à faire de l'Ontario un centre de fabrication de véhicules électriques et de batteries pour ceux-ci.

CBC News a demandé à M. Ford pourquoi il n'y a personne au poste de représentant commercial de l'Ontario en ce moment.

[M. Todd] a fini par passer à autre chose et notre ministre, Vic Fedeli, cherche activement la bonne personne pour occuper ce poste , a déclaré M. Ford.

M. Ford affirme qu’entre temps, M. Fedeli et lui ont discuté au téléphone avec des fonctionnaires aux États-Unis pour obtenir des exemptions aux dispositions Buy American de la législation démocrate.

Nous sommes sur place, a déclaré M. Ford. Nous ferons tout ce qu'il faut pour être exclus de ce Buy American.

La législation américaine proposée est à l’agenda du premier ministre Justin Trudeau durant son voyage à Washington cette semaine.

Mercredi, le président américain Joe Biden devait se rendre à Detroit dans la première usine de General Motors à être convertie pour assembler des véhicules électriques.

Avec les informations de Mike Crawley de CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !