•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les études sur la mobilité doivent être publiques, dit Marchand

Des voitures et des camions circulant sur le pont Pierre-Laporte au printemps.

Des experts en mobilité invitent le gouvernement à optimiser les voies de circulation aménagées sur les ponts Pierre-Laporte (photo) et de Québec avant d'aller de l'avant avec la construction d'un troisième lien. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Carl Boivin

Le maire de Québec, Bruno Marchand, croit que les différentes études portant sur les moyens d’optimiser le réseau routier existant doivent être rendues publiques, que le gouvernement Legault décide ou non d’aller de l’avant avec la construction d’un troisième lien.

Je pense que oui, puis c'est comme ça qu'on va travailler [sur tous les dossiers]. Je vais juste [prendre l’exemple du] tramway : on commence le travail d'évaluation de l'état des lieux, eh bien après, on va expliquer aux gens où on est rendu. Moi, je pense que cette transparence-là est nécessaire pour les citoyens, a déclaré M. Marchand mercredi.

Le nouveau locataire de l’hôtel de ville estime que les solutions susceptibles d’améliorer la fluidité de la circulation méritent d’être étudiées, y compris l’aménagement d’une voie réversible sur le pont Pierre-Laporte au moyen d’une barrière mobile, tel que prôné par son prédécesseur, Régis Labeaume.

Un tel dispositif permettrait d’ajouter aux heures de pointe une voie de circulation dans la direction où la circulation est la plus dense. Le célèbre pont du Golden Gate à San Francisco et, plus près de chez nous, le pont Louis-Bisson à Laval sont munis d’une barrière mobile.

Un engin lourd de type «zipper» déplace des obstacles en béton sur le tablier du pont Golden Gate.

Une barrière mobile, communément appelée «zipper», est en fonction depuis 2015 sur le pont du Golden Gate, à San Francisco. (Archives)

Photo : Eekim, CC0, via Wikimedia Commons

Pour le moment, le gouvernement Legault n'envisage pas, du moins à court terme, d'aménager une voie réversible sur le pont Pierre-Laporte. Il faut dire que le ministère des Transports (MTQ) émet des doutes par rapport à la faisabilité et à l'efficacité de cette mesure.

L’aménagement de ce type de solution, comme une 7e voie dynamique sur le pont Pierre-Laporte, soulève aussi des préoccupations de capacité structurale et de sécurité routière, notamment en raison de la diminution requise à la largeur des voies et l’ajout d’une dalle de béton centrale, a indiqué mardi Bryan Gélinas, conseiller stratégique au MTQ.

Étude confidentielle

Pour le moment, les travaux sur lesquels repose l'analyse du Ministère demeurent confidentiels. L’option de la voie réversible sur le pont Pierre-Laporte fait partie d’une étude en cours et, par conséquent, ne peut être rendue publique, a précisé M. Gélinas.

S’il faut en croire Bruno Marchand, son administration ne se contentera pas de croire le gouvernement sur parole, mais exigera de prendre connaissance des données qu’il a en main.

Bruno Marchand lors d'un point de presse à l'hôtel de ville de Québec.

Bruno Marchand soutient que les idées susceptibles d'améliorer la fluidité de la circulation « méritent d'être étudiées ».

Photo : Radio-Canada

Si [ces idées-là] ont été [étudiées] et que c'est impossible [de les appliquer] on va être très curieux de savoir pourquoi puis de le comprendre, a prévenu le maire mercredi.

Il a mentionné que l’optimisation du réseau routier existant fera partie des discussions qu’il aura prochainement avec le gouvernement, sans égard à ce qu’il adviendra du projet de tunnel entre Québec et Lévis.

Admettons qu'arrivait un troisième lien, on parle [d’un délai de] dix ans. Donc, d'ici là [il faut regarder] ce qu'on peut faire pour [...] augmenter la fluidité de la circulation, a plaidé Bruno Marchand.

Avec la collaboration d'Olivier Lemieux et de Jonathan Lavoie

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !