•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre de sans-abri augmente à l’Î.-P.-É. selon une étude

Les chaussures d'une personne assise sur le sol.

Selon un député, tant les centres urbains que les communautés rurales de la province sont touchés par l’itinérance.

Photo : Autre banques d'images / Guy Leblanc

Le nombre de sans-abri a augmenté de 71 % en en trois ans à l’Île-du-Prince-Édouard (entre 2018 et 2021), selon une étude réalisée par la Société John Howard réalisée en avril dernier.

Le document a été déposé à l’Assemblée législative de l’Île-du-Prince-Édouard, mardi.

Au moins 147 personnes seraient sans logement à l’île à l’heure actuelle, selon le rapport.

Plus de la moitié de ces personnes ont dû faire appel à des logements temporaires, comme des refuges d’urgence.

L'étude indique aussi qu’une personne sans-abri sur dix dit être hébergée dans un établissement de la province, comme une prison ou un hôpital.

Environ une personne sur cinq habite temporairement chez un ami ou des gens de leur entourage.

Des facteurs contribuant à l'itinérance

Selon le document, 52 % des sans-abri sondés se trouvent en situation d’itinérance en raison de problèmes de santé mentale et de toxicomanie.

Environ 20 % de ces personnes ont déclaré avoir été victimes de violences conjugales, alors que 17 % disent avoir eu des problèmes avec le propriétaire de leur logement, ce qui a mené à leur situation d’itinérance.

Un effet de la crise du logement

Cory Deagle.

Le député Cory Deagle a proposé de transformer une ancienne résidence pour personnes âgées de Montague en refuge d’urgence pour les sans-abri.

Photo : CBC/Brittany Spencer

Lors de la période de questions à l’Assemblée législative, mardi, le député Cory Deagle a attribué l’augmentation du nombre de sans-abri à la hausse du prix des loyers, ce qui rendrait difficile l’accès à des logements dans la province.

À la fin de 2020, le loyer moyen d’un appartement d’une chambre à l’île était de 815 $.

Le taux d’inoccupation à l’île reste l’un des plus bas au pays, à 2,6 % en 2020.

Selon le député, tant les centres urbains que les communautés rurales de la province, notamment les municipalités de Montague et Three Rivers dans l’est de la province, sont touchés par le problème de l’itinérance.

Député pour la circonscription de Montague-Kilmuir, Cory Deagle fait état d’au moins une douzaine de sans-abri dans cette région.

« Lorsque nous pensons à l’itinérance à l’île, nous pensons souvent qu’elle n’existe que dans les grands centres urbains, comme Charlottetown ou Summerside. […] J’ai été un peu surpris par cette situation, et je n’avais pas réalisé à quel point c’était un problème.  »

— Une citation de  Cory Deagle, député

Le député a proposé de transformer une ancienne résidence pour personnes âgées de la région en refuge d’urgence.

Le bâtiment est actuellement inoccupé. Il avait été désigné par la province comme un possible hôpital de fortune, en cas d’une augmentation du nombre de patients hospitalisés à cause de la COVID-19, un scénario qui n’est jamais produit dans la province.

L’augmentation du nombre de sans-abri se fait aussi sentir dans les banques alimentaires qui doivent composer avec une argumentation de la demande pour la nourriture, selon le député Cory Deagle.

Le ministre du Développement social et du Logement, Brad Trivers, s’est engagé, pour sa part, à travailler sur un plan pour créer un refuge pour les sans-abri dans l’est de l’île.

Il a aussi rappelé aux députés que la ligne téléphonique 211 peut être utilisée pour faire une demande d’hébergement d’urgence dans d’autres refuges de la province.

Avec des informations de Kerry Campbell, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !