•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vaccination des 5 à 11 ans : la grande séduction des parents en Ontario

Un tiers des parents à Toronto ne sont pas sûrs qu'ils feront vacciner leurs enfants.

Un enfant est sur le point de recevoir un vaccin.

Selon le bureau de santé publique de Toronto, de nombreux parents préfèrent que leurs enfants se fassent vacciner à l'école.

Photo : iStock

Alors que Santé Canada doit approuver de façon imminente l'utilisation du vaccin de Pfizer contre la COVID-19 chez les 5 à 11 ans, les bureaux de santé publique de Toronto, Ottawa et Sudbury, notamment, offriront la vaccination à l'école, en cliniques et en pharmacie pour tenter de convaincre les parents de faire vacciner leur enfant.

La facilité d'accès au vaccin est l'une des principales stratégies utilisées par les bureaux locaux de santé publique en Ontario pour tenter de convaincre les parents.

La médecin hygiéniste en chef de Toronto, la Dre Eileen de Villa, admet qu'il y a du pain sur la planche. Seulement 66 % des parents de la Ville Reine ont l'intention de faire vacciner leurs enfants, selon une consultation menée par la Municipalité du 29 octobre au 7 novembre auprès de 43 000 résidents.

« Le fait que 66 % des parents comptent faire vacciner leurs enfants, c'est un bon point de départ. Ça ressemble à ce qu'on voyait pour la vaccination chez les adultes. »

— Une citation de  La Dre Eileen de Villa, chef de la santé publique à Toronto

Alors que Santé Canada doit approuver d'une semaine à l'autre l'utilisation du vaccin de Pfizer pour les 5 à 11 ans, la Dre de Villa a profité d'un point de presse mercredi pour tenter de contrer certains mythes. Non, le vaccin ne va pas changer l'ADN de vos enfants, assure-t-elle. Ce qui peut causer des séquelles à long terme, aux poumons notamment, c'est la COVID.

Elle admet que le vaccin a été lié chez des jeunes à des cas de myocardite, mais ces cas sont rares, dit-elle, et peuvent être traités. La Ville organise des forums d'information et des webinaires pour répondre aux questions des parents.

Toronto compte 200 000 enfants de 5 à 11 ans. La santé publique espère vacciner au moins 55 000 d'entre eux à l'école initialement, grâce à des kiosques dans plus de 390 écoles. La liste de ces établissements n'a pas encore été dévoilée. La santé publique accordera la priorité à 30 quartiers jugés plus à risque dans sa campagne.

Ces écoles ne représentent toutefois qu'une portion des établissements élémentaires à Toronto. Ce ne sont donc pas tous les enfants qui pourront se faire vacciner dans leur école, mais la Ville aura aussi cinq centres d'immunisation de masse.

Par ailleurs, le vaccin pour les 5 à 11 ans sera offert dans 450 pharmacies et au moins 110 cabinets de médecin à Toronto.

Pas dans toutes les écoles

Nombre d'experts, y compris ceux du Groupe consultatif scientifique ontarien de lutte contre la COVID-19 qui ont conseillé le gouvernement Ford tout au long de la pandémie, affirment que la vaccination à l'école est clé pour avoir un taux d'immunisation élevé chez les 5 à 11 ans.

La ministre de la Santé, Christine Elliott, a dit par le passé que les écoles joueraient un rôle important dans la campagne d'immunisation des enfants.

Toutefois, la province a confié la gestion de la vaccination aux bureaux locaux de santé publique, qui ont plutôt retenu une approche mixte pour les 5 à 11 ans, entre autres à cause du casse-tête lié au déploiement d'équipes dans chaque école.

Le NPD presse le gouvernement Ford de présenter un plan provincial.

« Le Groupe consultatif scientifique ontarien de lutte contre la COVID-19 dit qu'il faut une campagne d'information, des cliniques de vaccination dans les écoles et une stratégie pour les communautés à risque, mais le gouvernement n'a présenté rien de tout cela. »

— Une citation de  Marit Stiles, porte-parole du NPD en matière d'éducation

La députée Stiles cite l'exemple de la Colombie-Britannique qui permet depuis octobre aux parents de se préinscrire pour la vaccination de leur enfant. Elle note que plus de 70 000 d'entre eux l'ont déjà fait.

Alexandra Hilkene, l'attachée de presse de la ministre Elliott, rétorque que la province sera prête à vacciner les petits dès que Santé Canada aura donné son feu vert.

Nous collaborons étroitement avec nos fournisseurs de soins primaires et nos conseils scolaires locaux, afin de nous assurer que les vaccins seront disponibles aux endroits déjà fréquentés par les enfants et les familles, dit-elle.

Ottawa mise sur les écoles et la vaccination de masse

Le plan actuel de Santé publique Ottawa (SPO) pour les 5 à 11 ans prévoit :

  • 25 cliniques de vaccination temporaires dans les écoles par semaine;
  • 7 cliniques communautaires;
  • 10 centres de vaccination de quartier;
  • la vaccination dans des hôpitaux, des services de soins primaires et des pharmacies.

Pour les cliniques communautaires, les parents et les tuteurs sont encouragés à prendre rendez-vous pour leurs enfants par le biais du système de réservation provincial, indique une porte-parole. En ce qui concerne les cliniques scolaires, elles se tiendront après les heures de classe.

Plus de renseignements doivent être dévoilés au cours des prochains jours.

Offre multiple à Sudbury

Le vaccin contre la COVID-19 pour les 5 à 11 ans sera aussi offert dans certaines écoles de la région de Sudbury. La vaccination s'y déroulera principalement après les heures de classe.

Les écoles ont été choisies à la suite de consultations et selon les réactions de la communauté et de nos partenaires, indique le bureau de santé publique local, qui n'a pas dévoilé la liste des établissements retenus.

Les écoles doivent fournir plus tard davantage de renseignements aux parents quant aux lieux et aux heures de vaccination, notamment.

La santé publique de Sudbury organisera également des cliniques de vaccination de masse pour lesquelles il sera possible de prendre rendez-vous. Certains cabinets de médecin et pharmacies offriront également le vaccin aux 5 à 11 ans.

Fin novembre dans la région de York

Le bureau de santé publique de la région de York prévoit organiser des kiosques de vaccination dans certaines écoles à partir de la fin de novembre.

La liste des écoles qui seront ciblées n'a pas été dévoilée.

La région planifie aussi des cliniques communautaires temporaires. Les 5 à 11 ans seront aussi acceptés dans les centres de vaccination existants et la santé publique dit continuer à collaborer avec les pharmacies et les cabinets de médecin pour qu'ils se joignent à son plan.

La région de York compte environ 91 000 enfants de 5 à 11 ans.

6000 doses en un week-end à Waterloo

Le bureau de santé publique de la région de Waterloo prévoit vacciner jusqu'à 6000 enfants en un week-end une fois que Santé Canada aura approuvé le vaccin de Pfizer pour les 5 à 11 ans.

La région mise sur son centre d'immunisation de masse Pinebush, à Cambridge.

Notre objectif est d'offrir une première dose au plus d'enfants possible le plus rapidement possible, indique la responsable du programme local de vaccination, Vickie Murray.

Avec des renseignements fournis par CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !