•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le coût estimé de la modernisation de l’Hôpital de Sept-Îles bondit à 159 M$

L'extérieur de l'hôpital.

L'hôpital de Sept-Îles (archives)

Photo : Radio-Canada / Nicolas Fage

Radio-Canada

Le coût des travaux de modernisation de l'Hôpital de Sept-Îles est désormais estimé à 159 millions de dollars. C’est ce qu’a indiqué le ministre de la Santé, Christian Dubé, dans un communiqué annonçant l’octroi de 15,4 millions de dollars au CISSS de la Côte-Nord pour l’élaboration du dossier d’affaires pour ce projet.

Initialement évalué à 50 millions de dollars en 2017, le projet de modernisation des urgences de Sept-Îles avait été élargi en 2019 pour inclure la modernisation du bloc opératoire, de l’unité de retraitement des dispositifs médicaux ainsi que des secteurs de l’endoscopie et des chirurgies d’un jour.

Le nouveau coût de ce projet bonifié avait alors été estimé à 100 millions de dollars.

La nouvelle l'estimation s'explique, selon le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, par la hausse marquée des coûts notamment par l'augmentation du prix de certains matériaux et l'inclusion d'autres travaux dans l'enveloppe budgétaire comme le déménagement du département de psychiatrie.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux mentionne aussi la hausse de l'inflation pour expliquer le gonflement des coûts pour cette modernisation.

Pascal Bérubé et Christian Dubé assis avec Isabelle Malo autour d'une table de travail.

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, était de passage dans l'Est-du-Québec cette semaine.

Photo : Gracieuseté : Pascal Bérubé

Le ministre Dubé devait faire le point sur le sujet mardi, lors d’une conférence de presse à Sept-Îles en compagnie du ministre responsable de la Côte-Nord, Jonatan Julien. L’événement a toutefois été annulé en raison de l’opération policière qui a paralysé le centre-ville pendant plusieurs heures, en avant-midi.

De retour à Québec mercredi, Christian Dubé est revenu sur son passage sur la Côte-Nord, lors duquel il a visité l'hôpital.

« J'ai vu les gens travailler, les employés et les patients, dans des conditions que je dirais déplorables. On doit améliorer les conditions de travail des gens et l'urgence de Sept-Îles, ce n'est pas acceptable. »

— Une citation de  Christian Dubé, ministre de la Santé

Le ministère de la Santé et des Services sociaux indique que le projet franchit maintenant une nouvelle étape et que le dossier d’affaires préparé par le Centre intégré de santé et de services sociaux permettra de préciser certains éléments, qui devront ensuite être approuvés par la Société québécoise des infrastructures (SQI) et le ministère avant d’obtenir l’aval du Conseil des ministres.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord vise une première pelletée de terre en 2023, un an plus tard que ce qui était prévu en 2019 lors de l’annonce de la bonification du projet.

Réactions

La chef du département d'urgences de Sept-Îles, Frédérique Roy, accueille l'investissement annoncé par le ministère avec une certaine réserve .

Elle était présente lors des deux annonces précédentes. Depuis, la première pelletée de terre a été planifiée deux fois, mais rien n'a encore été commencé quatre ans plus tard. Cette fois-ci, Frédérique Roy espère que ce soit la bonne.

« On va y croire quand on va le voir. Ceci étant dit, il y a eu une attitude d'ouverture et d'écoute de la part du ministre hier qui a été saluée par les équipes qui l'ont rencontré. »

— Une citation de  Frédérique Roy, chef du département d'urgences de Sept-Îles

Selon elle, le service d'urgences de l'hôpital nécessite des travaux majeurs pour être en mesure d'y prodiguer des soins de qualité à une clientèle sans cesse grandissante.

Frédérique Roy devant l'hôpital.

La chef du département d'urgences de l'hôpital de Sept-Îles, Frédérique Roy, a hâte de voir quand le projet de modernisation se concrétisera.

Photo : Radio-Canada

De son côté, le maire de Sept-Îles, Steeve Beaupré, se réjouit de compter sur le financement robuste annoncé par Québec pour la rénovation de l'hôpital.

« On ne peut que se réjouir de décisions de la part du Conseil du Trésor d'octroyer des sommes d'argent pour l'agrandissement du Centre intégré de santé et de services sociaux. »

— Une citation de  Steeve Beaupré, maire de Sept-Îles

C'est un investissement qui s'est longtemps fait attendre, selon le maire, et il se dit satisfait d'enfin apercevoir une conclusion à ce dossier.

L'emplacement du nouveau stationnement toujours inconnu

Questionné à savoir si le terrain de l'hôtel de ville sera acheté par l'hôpital pour le convertir en stationnement pour le centre hospitalier, le maire de Sept-Îles s'est refusé à tout commentaire. La même réserve a été observée auprès du Centre intégré de santé et de services sociaux.

En février 2021, le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord indiquait qu'il étudiant la possibilité de construire un stationnement à étages pour l’hôpital de Sept-Îles plutôt qu'un stationnement sur le terrain de l’hôtel de ville actuel.

L'hôtel de ville aurait pu être démoli pour laisser place au stationnement, une option qui avait été vivement critiquée par plusieurs architectes et acteurs du milieu de la préservation du patrimoine.

L'hôtel de ville de Sept-Îles en hiver

L'hôtel de ville de Sept-Îles

Photo : Radio-Canada

Selon l'ancien maire de Sept-Îles, Réjean Porlier, le Centre intégré de santé et de services sociaux ne voulait pas être empêtré dans une dynamique patrimoniale et risquer des délais dans la réalisation du stationnement de l’hôpital de Sept-Îles a qui fait partie du projet d’agrandissement du bloc opératoire et de l’urgence.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux de la Côte-Nord vise une première pelletée de terre en 2023, un an plus tard que ce qui était prévu en 2019, lors de l’annonce de la bonification du projet.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !