•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

P.J. Akeeagok est élu premier ministre du Nunavut

Les députés territoriaux ont formé la 6e Assemblée législative en désignant un premier ministre et un conseil exécutif.

P.J. Akeeagok sourit à la caméra.

L'ancien président de l’Association inuit de Qikiqtani, P.J. Akeeagok, a été élu premier ministre du Nunavut par ses pairs.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Après avoir patienté pendant plus de trois semaines, les Nunavummiut connaissent maintenant l’identité de leur sixième premier ministre. Il s’agit de Pauloosie Joseph (P.J.) Akeeagok, l’ancien président de l’Association inuit de Qikiqtani.

Les 22 députés élus lors de l’élection territoriale du 25 octobre se sont rassemblés, mercredi, à l’Assemblée législative du Nunavut pour constituer la 6e législature, un processus qui s’est échelonné sur environ 12 heures.

Des gens assis derrière des bureaux aménagés en cercle dans une grande salle.

Les 22 députés récemment élus à l'Assemblée législative du Nunavut ont choisi le président, le premier ministre et le cabinet lors du Forum du leadership.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Le Forum du leadership a débuté avec l’élection du député de Gjoa Haven, Tony Akoak, comme président de l’Assemblée.

Les trois candidats au poste de premier ministre ont ensuite prononcé un discours et répondu aux questions des autres députés avant la tenue d’un vote secret qui a donné la victoire à P.J. Akeeagok.

Sixième premier ministre du Nunavut

Ce sera, pour lui, un premier mandat, mais aussi un premier saut en politique. Je suis vraiment honoré et reconnaissant de la confiance que m’ont accordée les résidents [de la circonscription] d’Iqaluit-Niaqunnguu et les députés, s’est-il réjoui.

Âgé de 37 ans, P.J. Akeeagok est né à Iqaluit et a grandi à Grise Fiord, la communauté la plus au nord du Nunavut, où il a habité jusqu’à l’âge de 17 ans.

Il a ensuite déménagé à Ottawa pour poursuivre ses études au collège Nunavut Sivuniksavut (Nouvelle fenêtre), un établissement postsecondaire qui accueille de jeunes Inuit. Avant de se lancer en politique, il a dirigé l’Association inuit de Qikiqtani, qui représente les Inuit de l’est du Nunavut, pendant sept ans.

Il devient le plus jeune premier ministre actuellement en poste au Canada, mais il arrive en deuxième position des plus jeunes premiers ministres du Nunavut. Paul Okalik avait 34 ans lorsqu’il a été élu dans ce poste, en 1999.

« J’ai hâte à ces quatre prochaines années, durant lesquelles nous aurons beaucoup à faire. »

— Une citation de  P.J. Akeeagok, nouveau premier ministre du Nunavut

P.J. Akeeagok compte s’attaquer à plusieurs dossiers prioritaires au territoire. Il cite notamment la crise du logement, les soins aux aînés, les services en santé mentale et la prévention du suicide.

Il est temps de changer ce gouvernement, a-t-il dit dans un discours prononcé avant la tenue du vote secret.

Il a aussi exprimé son soutien aux jeunes étudiants qui ont manifesté, mardi, à l’Assemblée législative, exhortant le gouvernement à prendre en main la crise des suicides.

Je veux que chacun d’entre eux sache que je les ai entendus, a-t-il assuré, en ajoutant que la crise des suicides est alimentée par plusieurs défis, dont la crise du logement.

Outre P.J. Akeeagok, l’ancien premier ministre du Nunavut, Joe Savikataaq et l’ancien ministre de la Santé, Lorne Kusugak, convoitaient aussi le poste de premier ministre.

Huit ministres choisis au sein du Cabinet

Parmi les 17 personnes en lice pour rejoindre le Cabinet, les députés ont choisi huit ministres :

  • Adam Arreak Lighstone (député d’Iqaluit-Manirajak);

  • David Akeeagok (député de Quttiktuq);

  • Pamela Gross (députée de Cambridge Bay);

  • Lorne Kusugak (député de Rankin Inlet-Sud);

  • John Main (député d’Arviat Nord-Whale Cove);

  • David Joanasie (député de Baffin Sud);

  • Margaret Nakashuk (députée de Pangnirtung)

  • et Joanna Quassa (députée d’Aggu).

En raison de résultats serrés, il a fallu cinq votes secrets avant de savoir quel député obtiendrait le 8e poste au sein du Cabinet. Le premier ministre sortant, Joe Savikataaq, n’est pas parvenu à obtenir un siège au conseil exécutif.

Les ministères seront choisis par le nouveau premier ministre et distribués aux huit membres du Cabinet dans les prochains jours.

Joanna Quassa, députée de la circonscription d'Aggu, dépose son bulletin de vote.

Les députés ont choisi le premier ministre par vote secret.

Photo : Radio-Canada / Matisse Harvey

Gouvernement de consensus

Comme le Nunavut fonctionne avec un gouvernement de consensus, tous les députés sont indépendants. Il n’y a donc ni alliances ni partis politiques.

Lors des élections, les électeurs de chaque circonscription votent pour leur député. Ces 22 députés désignent parmi eux, quelques semaines plus tard, un président de l’Assemblée, un premier ministre et des ministres lors d’un vote secret. Les députés restants deviennent une sorte d’opposition et doivent demander des comptes au gouvernement.

À écouter :

Bannière promotionnelle avec le texte : Explorez les histoires du Grand Nord, ICI Grand Nord

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !